Un peu d'histoire !

Et on ne ricane pas, je sais que vous adorez ça !

Le 8 novembre 392, l'empereur Théodose proclame le christianisme religion officielle de l'empire romain et interdit les autres cultes. Depuis 1905, nous avons gagné la liberté de culte donc Théodose et ses interdictions, et bien, on s'en fout...

Le 8 novembre 1226, le roi Louis VIII le lion est emporté par une dysenterie aiguë, à Montpensier, en Auvergne, en revenant de sa croisade contre les hérétiques albigeois. Qui se souvient de ce malheureux souverain ? Personne ! Donc on s'en fout...

Le 8 novembre 1576, par la Pacification de Gand, Guillaume le Taciturne unit les Néerlandais du nord et du sud contre l'occupant espagnol. Alors, n'attisons pas les vieilles rancunes dans une Europe qui souffre ces derniers temps de quelques remous. On ne parle pas de Brexit s'il vous plait ...et on s'en fout !

Le soir du 8 novembre 1939, à Munich, dans la brasserie Bürgerbräukeller, Hitler fête l'anniversaire de son putsch raté de 1923. Ce putsch lui avait valu d'être incarcéré pendant plusieurs mois. Par une chance inouïe, il va échapper à 13 minutes près à une bombe destinée à le tuer... On oublie également cet acte manqué qui a propulsé le monde dans le chaos.

Le 8 novembre célèbre la saint Geoffroy, prénom qui a eu son heure de gloire dans les années 90 mais qui depuis prend le bouillon. J'aurais de l'humour, je dirais que Geoffroy prend le bouillon mais j'en ai pas et on s'en fout...

Le 8 novembre 2016, les infirmiers seront en grève et ça, on s'en fout pas !

Dans quelques heures, l'ensemble des professionnels infirmiers (infirmières, cadres, infirmières spécialisées) de la Fonction Publique et du secteur privé, les aide-soignants, les infirmiers libéraux, les étudiants en soins infirmiers, descendront dans la rue pour manifester leur ras-le-bol.

Dans quelques heures, ils seront des milliers, j'en suis convaincue à se rendre au ministère de la Santé armés de leurs banderoles. Ils seront tout autant dans la France entière à se tenir debout, bras levés, poings serrés pour clamer leur mécontentement.

Ils seront une armée unie et solidaire, déterminée à lutter âprement pour le maintien de la qualité du système de santé de leur pays. Ils se battront pour leurs conditions de travail et, par extension, pour vous tous qui, un jour ou l'autre, aurez besoin d'eux.

Ils seront une armée et mon seul regret, ce soir, est de ne pouvoir être des leurs. Parce que je crois depuis toujours que notre union sera notre force, parce que je n'ai cessé de l'écrire, je suis aujourd'hui fière d'être une infirmière, fière de la détermination de mes confrères et mes consoeurs, fière du courage, du temps, de l'énergie qu'ils déploient pour une cause commune. Quelle que soit l'issue de cette manifestation unitaire nationale, vous m'avez permis d'y croire encore et pour cette seule raison, Je n'ai qu'un seul mot à dire : RESPECT.

Merci à Vous.

La Seringue. profondément émue...dans son petit bout d'Amazonie