Nurse Day !

Allez, la nurse, fais pas ta rabat-joie et arrête de geindre pour  une fois  ! Petite privilégiée que tu es, sais-tu que le monde entier te célèbre aujourd'hui ?

Imagine ! 24 heures durant lesquelles on ne parlera que de toi, de toi et encore de toi et un petit peu de moi. Veinarde va ! Oui, j'insiste et je maintiens, t'as la baraka !

Crois-tu que les éboueurs ou les femmes de ménage aient ta chance ? Penses-tu que les laveurs de vitres ou les Agents des services hospitaliers puissent se prévaloir d'avoir une fête bien à eux ? Que nenni, une seule date à retenir pour tous ces virtuoses du gant Mapa ou de la serpilière : la journée mondiale des métiers de la propreté célébrée le 18 octobre. Et s'il faut parler hygiène, propreté,  désinfection, prophylaxie et aseptie, nul doute que cette journée t'es également dédiée. N'oublie pas également qu'avec un éventuel statut de mère de famille, tu te retrouves plus qu'à ton tour à la première place sur le podium du marathon des tornades blanches. Par conséquent, on peut considérer que cette petite sauterie du 18 octobre est aussi la tienne...

Deux journées pour le prix d'une, l'occasion de faire la fiesta deux fois l'an, la fête à neuneu au printemps et à l'automne... Elle est pas belle la vie !

Mais revenons à notre journée, instaurée en 1965 par le Conseil international des infirmières (ICN) en hommage à la date anniversaire de naissance de notre très chère Florence Nightingale, papesse entre toutes les papesses des soins infirmiers.

Depuis 2014, le thème retenu par l'ICN pour célébrer cette journée internationale des infirmières est le suivant : "Les infirmières, une force pour le changement" auquel a été ajouté un sous-thème différent chaque année. Le choix pour 2019 s'est porté sur "La santé pour tous"...illusion ou voeu pieux pour une profession en souffrance dont la qualité de vie au travail est plus que médiocre et le pouvoir décisionnel plus que marginal...

Pour l'occasion, l'ICN publie donc trois posters à télécharger traduits en français, anglais et espagnol (dont deux d'entre eux figurent sur votre droite) https://www.icn.ch/fr/que-faisons-nous/campagnes/journee-internationale-des-infirmieres.

Pour la 19ème année consécutive et ce, malgré une percée non négligeable de la gente masculine dans la profession depuis déjà plusieurs décennies, on constate que l'infirmier est assimilé au sexe féminin dans l'imaginaire collectif...Dévoué, l'infirmier de genre femelle (appelons-la nonne "infirmière") caresse un front ou étreint une main. Son regard est rempli de compassion, son sourire inspire confiance, ses yeux semblent dire "ne vous inquiètez pas, je suis là et je m'occupe de vous". Elle est maternelle, douce et ressemble à s'y méprendre à l'ange blanc qui, au péril de sa propre vie en a sauvé des centaines voire des millers durant la Grande Guerre. Elle transpire la sensibilité voire la sensiblerie, elle exhale des émotions par tous les pores...Nom d'une pipe cornette !

En ce qui concerne l'infirmier de genre mâle que l'on appelle "infirmière" lui aussi dans le jargon du métier, nul besoin de préciser qu'il se fait rare dans la banque d'images de la profession. Si d'aventure, il apparaît sur une affiche, c'est le plus souvent pour donner raison aux stéréotypes. Ainsi le voit-on avec la mine préoccupée de celui qui a une vie entre ses mains, de celui qui est dans l'action, qui a des responsabilités... Il est entouré de respirateurs, scopes et autres charriots d'urgence...En spéléologue du soin, Il est quelquefois affublé d'une lampe frontale. Ses yeux sont rivés sur les courbes de fréquence cardiaque ou respiratoire. On le sent prêt à intervenir au moindre hoquet, au moindre rictus ou clignement d'yeux. Quel talent ! L'infirmier de genre mâle travaille dans un service de pointe et incarne le professionnel doué de connaissances techniques. Il transpire la compétence...Nom d'un chien stéthoscope !

Pour résumer, là où la femme prend soin, l'homme donne des soins et ce n'est pas ce genre de clichés sur papier glacé qui vont nous démontrer le contraire. Il semble donc que le travail à accomplir soit encore énorme non seulement auprès du grand public mais également parmi les nurses...

"La femme vit par le sentiment, là où l’homme vit par l’action." écrivait Honoré de Balzac au...19ème siècle...

*Affiches proposées par le Conseil international des infirmières pour la journée internationale des infirmières 2019 (https://www.icn.ch/fr/que-faisons-nous/campagnes/journee-internationale-des-infirmieres)

La Voix des Nurses

"Les infirmières, une force pour le changement - une voix faite pour diriger". Si l'on s'en tient aux faits, à savoir l'actualité, force est de constater que la nurse cru 2019 n'est pas état de pouvoir diriger quoi que ce soit. En tout cas, il semblerait que ce ne soit pas la priorité du moment pour cette professionnelle de la santé.

Épuisée tant physiquement que psychologiquement par des conditions de travail difficiles et parfois délétères, la nurse est au bout du rouleau.

Partout dans le monde, des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent à l'instar des 37 000 infirmières irlandaises qui se sont mises en grève fin janvier 2019. Leur revendication portait sur une revalorisation salariale de 12 %.

Ou encore ces 2 000 infirmières, techniciens et autres personnels hospitaliers du centre médical Mercy Health St. Vincent de Toledo, dans l'Ohio qui ont manifesté le 8 mai 2019 pour dénoncer les réductions de coûts et les suppressions d'emplois. 

En France, les grèves se suivent et se ressemblent. Aux appels désespérés des professionnels de santé, aux mobilisations dans tout le pays, le gouvernement répond par le silence et l'inertie...Pour avoir l'espoir d'être entendu, il semblerait qu'il faille en arriver aux extrêmes comme à l'hôpital psychiatrique de Rouvray dans l'Yonne où deux mois de conflit social dont deux semaines de grèves de la faim par huit grévistes ont permis la création de 30 postes. 

Mettre sa vie en péril pour vouloir simplement soigner des patients dignement est un acte d'une violence inouie...Les soignants, ce sont aujourd'hui des millions de voix étouffées dans l'indifférence et le mépris. A n'en point douter, l'objectif de "la santé pour tous" prôné par l'ICN ne sera pas atteint en cette année 2019. La santé de tous, patients et soignants est plus que jamais en danger...

La Seringue.

 

Photo de JoëlSaget/AFP (octobre 2010) extraite du reportage américain « La France en grève » http://boston.com/bigpicture/2010/10/france_on_strike.html 12 octobre 201

https://www.bbc.com/news/world-europe-46803220

https://www.wsws.org/en/articles/2019/05/08/tole-m08.html

https://www.liberation.fr/france/2018/06/11/greve-de-la-faim-a-l-hopital-psychiatrique-du-rouvray-les-lecons-de-la-sortie-de-crise_1658160