Vieillir au XXIème Siècle

"Mourir cela n'est rien, mourir la belle affaire, mais vieillir...Ô vieillir" chantait Jacques Brel. Nous sommes tous et toutes passés dans notre vie professionnelle par la case "prise en charge du sujet âgé" avec son lot de dégradations physiques et parfois mentales. Nous avons tous conscience que le nombre d'individus de plus de 75 ans ne va faire qu'augmenter dans un futur très proche. Selon l'Insee, les plus de 75 ans représenteront 15.6 % de la population en 2050. L'augmentation de l'espérance de vie et la possibilité d'atteindre aujourd'hui 90 voire 100 ans et plus génèrent des problèmes non seulement de coût mais aussi de prise en charge liés à la dépendance. Le maintien à domicile est le voeu pieux de chacun : Les personnes âgées  souhaitent  le plus souvent finir leur vie chez eux,  les  professionnels de santé considèrent que  c'est  une prise en charge qualitative ; les politiques en évaluent le coût et parlent  d'économies budgétaires.

Cependant, la mise en place du maintien à domicile n'est pas simple, les aidants (enfants, frères, soeurs, neveux ou nièces...) sont souvent âgés eux aussi. Ils ont parfois leurs propres pathologies à gérer et n'ont plus forcément l'énergie pour s'occuper de leurs parents. A cela s'ajoute le coût pour les familles qui restent élevé pour beaucoup

 Le Coût de la Dépendance

A l'Etat :

 

25 milliards d’euros, c’est l’estimation du montant de dépenses publiques consacrées à la prise en charge de la dépendance, dont 5 milliards pour l’APA et la prise en charge des frais d’hébergement en maison de retraite pour les personnes aux ressources les plus faibles

 

Aux Familles :

Coût de la dépendance / mois Aide à domicile Etablissement médicalisé
Coût mensuel 1800€ / mois* 2330€ / mois*
Montant de la retraite 1122€ / mois 1122€ / mois
Aide publique Mensuelle (APA - Allocation Personnalisée d'Autonomie) 492€ 512€
     
Soins pour un malade Alzheimer 1000€ / mois (reste à charge)

*Ces coûts sont des moyennes et varient beaucoup d’une région à une autre
Sources : www.minefe.gouv.fr 2009 - DREES avril 2010 - DREES septembre 2011 - Association France Alzheimer
Etude publiée en janvier 2011

La Sécurité sociale et les complémentaires santés remboursent uniquement les soins. Elles prennent en charge l’aide à domicile ou le placement en institution spécialisée

EXEMPLES DE PRIX DE SERVICES ‘DEPENDANCE’

Garde malade de jour 22.701€/h
Garde malade de nuit 23.65€/h
Livraison de courses à domicile 25.06€/h
Accompagnement des personnes âgées ou handicapées en dehors de leur domicile 21,85€/h

 

Ménage 21.57€/h
Jardinage 33.80€/h

Tarifs TTC 2011 et déductibles à 50% (Source : Mutuaide Assistance) 

 La Loi et l'Ethique

Ce que dit la loi : Les enfants ont l'obligation d'aider un parent qui n'est pas en mesure d'assurer sa subsistance. Le montant de cette aide varie en fonction des ressources de l'enfant et du parent. L'article 205 du code civil instaure ainsi une " obligation d'aliments "entre parents et enfants - " les enfants doivent des aliments à leur père et mère et autres ascendants qui sont dans le besoin ".

Les personnes tenues à cette contrainte alimentaire portent le nom de "débiteurs d'aliments ". Ces derniers sont actionnés d'autant plus fréquemment que les retraites versées aux personnes âgées (1 100 € par mois en moyenne) ne permettent guère de payer intégralement un séjour en maison de retraite par exemple. L'aide de la famille - volontaire ou obligée - représente généralement le complément indispensable au financement de l'hébergement en institution

Les Hôpitaux et les maisons de retraite sont fondés à demander l'intervention de la justice pour obtenir le paiement de leurs factures.

 

 

Où il est Question d'éthique : Les personnes âgées sont des citoyens au même titre que les autres membres de la collectivité. Ils sont nés dans une société, ont contribué à son fonctionnement en y assumant divers rôles. Nous sommes dès lors responsables envers eux au même titre qu’à l’égard de tout autre citoyen. La protection et le respect des personnes âgées s’inscrivent dans une perspective citoyenne et deviennent une question d’équité. La protection sociale (vieillesses, maladie...) financée par les cotisations sociales, patronales et salariales, ce qui sous-entend la solidarité nationale permet à ce jour de faire face au défi du cinquième risque. 20% seulement des personnes peuvent supporter les coûts liés à la dépendance qui sont en moyenne de l’ordre de 3000 € par mois à la charge des familles dans les grandes agglomérations. Qu'adviendrait-il donc si notre système de protection sociale se désagrégeait sous la pression d'un mode de pensée égocentré visant le chacun pour soi et Dieu pour personne ?

S’il y a des centenaires heureux, beaucoup de grands vieillards sont  grabataires, souffrants et souvent inconscients. L’humanité fait face à la première génération qui porte pendant sa retraite la fin de vie interminable et douloureuse de parents très âgés. Comment alors ne pas faire supporter à nos enfants ce que nous avons supporté ou  supporterons nous-mêmes avec nos propres parents ? Vivre longtemps mais comment ...

La Seringue.

Jacques Brel - Les Vieux - LIVE HQ