La Carte vitale

Il existe en France un objet précieux, mis en place en 1998 par l'Assurance Maladie que l'on appelle la carte vitale. Vitale, elle n'en a pas seulement que le nom, elle l'est au sens réel du terme puisqu'il s'agit du  sésame pour accéder au remboursement de vos soins et parfois même à la gratuité de ceux-ci dans le cadre du tiers payant.

La carte vitale est une carte électronique individuelle, délivrée à toute personne âgée de 16 ans au moins, bénéficiaire de l'Assurance Maladie, quelque soit son régime de sécurité sociale. Elle comporte dans sa puce toutes les informations administratives nécessaires à votre prise en charge.

 

Le Tiers Payant

Le tiers payant dispense l'assuré, sous certaines conditions, de faire l'avance des frais médicaux. Les conditions d'application du tiers payant s'appuient sur la situation économique du patient, les complications médicales liées au travail du patient, le coût de l'acte médical, la nature de l'acte, le lieu du soin.

En général, lorsque vous consultez un professionnel de santé, vous le réglez immédiatement ; l'Assurance maladie et votre mutuelle complémentaire santé vous rembourse ensuite les frais engagés, en totalité ou en partie (après transmission de la feuille de soins)

Le tiers payant permet d'être dispensé de régler immédiatement le professionnel de santé, vous payez soit la part des frais non pris en charge par l'Assurance Maladie (ticket modérateur) ; soit dans le cas du tiers payant total, vous n'avez aucun frais à régler.

L'étude Référis pour l'Agence Régionale de Santé d'Ile-de-France retrouve un coût médian du traitement de la feuille de soin électronique (incluant le tiers payant) à 7.80 € (impayés compris) pour une valeur d'actes médiane de 27.35 €, soit 28.51 € du coût.

Argent virtuel

Le tiers payant généralisé semble être une solution pour lutter contre le renoncement aux soins des assurés sociaux qui ne peuvent faire l'avance des frais et devrait aboutir à terme à des économies puisque les prises en charge seront plus précoces.

Cependant, nous pouvons nous interroger sur la virtualité des échanges et leurs conséquences. Payer a en soi une valeur et s'acquitter d'une partie des frais liés aux soins permet d'honorer, au sens fort du terme, la valeur du travail fourni. Ce qui semble gratuit est le plus souvent dévalorisé à l'inverse de ce qui nous coûte.

Pour que les choses aient une valeur, il faut donc qu'elles aient un coût. Les médicaments ont un coût certes, mais la plupart des patients seront bien en peine d'en donner le prix lorsque nous leur posons la question. La transmission par voie électronique de feuille de soins non seulement trouble le rapport soignant/soigné mais génère une perte de sens de la valeur des choses.

Le tiers payant en pharmacie est instauré depuis 1974 et s'est généralisé depuis. L'initiative était louable certes, mais un travail de fond sur la responsabilisation de chacun aurait été nécessaire. 40 ans plus tard, le concept est tellement intégré par tous qu'il est presque indécent d'avoir à demander un dépassement de un euro sur une boîte de médicament. La carte vitale, à mon sens, aurait dû avoir la même utilisation que la carte de crédit avec la possibilité en temps réel  de consulter son solde, ses dépenses et ainsi, réellement être acteur et responsable de sa santé.

La Seringue.