Demain, on Rase Gratis !

Fin septembre 2017 s'est tenu à Chamonix, la neuvième édition de la Convention on Heath Analysis and Management (CHAM). Cette manifestation réunit chaque année des décideurs et des experts qui planchent sur l'amélioration et l'avenir des systèmes de santé des pays riches. Pourquoi riches, me direz-vous ? Et bien, premièrement parce que les pays "pauvres" n'intéressent personne, en tout cas, pas ces gens-là...  mais également parce que l'allongement de l'espèrance de vie et les conséquences qui en découlent sont des difficultés de taille pour les gouvernements de ces pays dits "développés". En 2020, 20% de la population des pays riches aura plus de 65 ans. D’ici 2050, le nombre de personnes âgées souffrant de démence sénile devrait tripler. 

"Des hommes et des structures : 5 ans pour évoluer" tel était donc le thème retenu pour cette convention 2017. Pour aborder cette thématique, de nombreux sujets ont été traités par des spécialistes d'horizons divers. Ainsi a-t-on pu avoir une idée de l'impact des nouvelles technologies sur la santé de demain.  Des débats sur "Les métiers : ceux qui vont disparaître, ceux qui vont naître" ou "N'ayons pas peur du chaos" ou  ou encore "Faut-il industrialiser la production de soins ?" n'ont pas manqué d'attirer mon attention. Je vous invite d'ailleurs à faire une petite immersion dans le monde quelque peu élitiste de Canal CHAM sur www.canalcham.fr

A la lecture des intitulés des débats, mon imagination a pris le pas sur la raison. Dans le matin glacial d'un mois de novembre 2040 , je me suis penchée sur  la pierre tombale du métier d'infirmier libéral et j'ai sorti ma boîte de Kleenex. Sur une simple plaque de marbre noir , ces quelques mots presque effacés par l'érosion du temps étaient inscrits : "Remerciements pour service rendu à la Patrie". J'étais atterrée, pas de mausolée, pas de stèle, pas de citoyens en pleurs qui viennent se recueillir sur la splendeur passée d'un métier oublié. Rien ! Pas même une petite plaque "Regrets éternels"  format 30 x 20 cm avec sa petite rose stylisée en porcelaine qui attend de faner dans le coin supérieur droit;. Aucune épitaphe qui vous met la larme à l'oeil dans le style "Vous resterez dans nos coeurs pour toujours" orné de deux mains jointes en laiton.  Ni fleurs, ni couronnes, aucune commémoration, aucun égard aux soldats connus que nous fûmes tous. Abasourdie, je pris la décision de revenir illico au sujet de cet article. Je me suis donc rendue virtuellement à ce colloque et j'ai visionné des heures de tables rondes sur Canal CHAM en sirotant mon Daïquiri kiri kiwi...

Des orateurs de renom se sont succédés à la table des débats. Des économistes, des analystes, des directeurs, des médecins, des présidents, des responsables, des conseillers, un député, des chirurgiens, un avocat, un philosophe, un gérant de fonds, un écrivain et même une Ministre de la santé mais... pas l'ombre d'un infirmier ou d'un para-médical à l'horizon... Allez savoir s'il ne nous ont pas déjà enterré !

Au cours des ces discussions, j'ai ainsi pu apprendre que les professions de la santé allaient subir des mutations importantes dans les années à venir. La médecine connectée va semble-t-il résoudre tous les problèmes. Moins d'hospitalisations, des plateaux techniques pour s'occuper de la vraie médecine, celle qui vous fouille les entrailles et vous remet d'aplomb le temps d'une anesthésie, de l'ambulatoire, de l'ambulatoire, de l'ambulatoire et des objets connectés qui vont vous permettre d'être auscultés en temps réel .

Place donc à la santé connectée et à ses algorythmes. Installé confortablement dans votre boîte de Pétri à la lueur d'un microscope, le moindre grain de sable dans votre machine interne pourrait donc être détecté... Ami des bringues et fiestas en tous genres, prends garde à toi ! On peut supposer que le rôle de prévention de l'infirmier libéral sera sans doute mené à mal par la démocratisation de ces nouveaux outils.

D’ici 2050, on estime qu’une centaine de milliards d’objets connectés sera entre les mains des consommateurs. Le corps médical s'interroge toutefois sur la confidencialité des données médicales et la fiabilité de ces nouveaux matériels. D'autre part, les médecins prudents et on les comprend, se demandent dans quelle mesure la prescription d'un objet connecté pourrait engager leur responsabilité en cas de défaillance de fonctionnement. Il manque encore tout un cadre déontologique et juridique lié à ces nouvelles technologies. 

A mon niveau, je me demande simplement si tout le monde aura accès à ces objets connectés et surtout, je me questionne sur qui aura à en payer le prix...ou ne serait-ce pas tout simplement une autre façon de se désengager de l'assurance maladie ?

La Terre à Crédit !

Dans cette vision de l'avenir propre aux pays riches, une donnée fondamentale semble avoir été occultée.  Dans le contexte d'une planète exsangue, de quels moyens disposerons-nous pour fabriquer tous ces objets sensés nous rendre la vie plus facile. La santé connectée, ce sont des milliards d'objets qui vont sans doute être en mesure de produire des milliards et des milliards de données relatives à notre santé mais ce sont également des mines de métaux précieux  tels que l'or, l'argent, le platine ou le palladium ou encore de métaux rares comme le Dysprosium, le terbium,  l'yllium, le gallium, lelithium, le tantalum.ou le néodyme... Ces métaux dits "stratégiques" attirent la convoitise des grands de ce monde. La Chine et l'Afrique en sont les deux principaux producteurs. Le traitement de ces métaux  est souvent difficile et polluant.

Bien sûr, vous allez me dire qu'un grand nombre de ces matériaux sont réutilisables dans nos matériels informatiques et qu'il suffit de les recycler. Oui, c'est vrai mais les pays qui recyclent comme le Ghana, le bénin ou le Togo, devenus la terre d'accueil des déchets électroniques venant d'Europe et des États-Unis ne sont pas des modèles à suivre en matière de récup'. Ainsi, la décharge d’Agbogbloshie market au Ghana s’étend-elle sur près de 10 km. Des enfants et des adultes s'y épuisent à la tâche de l'aube au coucher du soleil et ce, sept jours sur sept. Ces "éboueurs de l'extrême" travaillent sans masques ni protection pour un salaire de misère qui équivaut à un euro par jour. En 2008, Greenpeace a rendu un rapport sur les intoxications liées à ce genre d'activité. Du plomb qui endommage le système nerveux et reproductif, du mercure délétère pour le système nerveux et le cerveau, du cadmium toxique pour les reins et les os, du PVC qui, lorsqu'il est brûlé, pose des problèmes respiratoires, cardiovasculaires et dermatologiques sans compter son potentiel effet cancérigène sont de réels dangers pour la santé de tous ces miséreux.

Depuis le 02 août 2017, l'humanité a consommé toutes les ressources que la Terre peut produire en une année...Continuons à surexploiter nos ressources au nom d'un sacro-saint développement, du grand mensonge de l'accès pour tous à la technologie ou à la santé...

Et pendant ce temps....Selon l'OMS, 900 millions d'individus n'ont pas accès à l'eau potable dans le monde, selon WTF, programme de lutte contre la faim, une personne sur neuf souffre de malnutrition dans le monde soit 795 millins de personnes, Selon l'Oms toujours, en 2015, plus de 16 000 enfants de moins de cinq ans sont morts chaque jour... Connectons-nous, certes mais faisons-le surtout avec nos semblables !

La Seringue.

CHAM2017 - Les métiers : ceux qui vont disparaître, ceux qui vont naître

 

d

 

onAIJ

'ai de thème « Des hommes et des structures : 5 ans pour évoluer »,e a Convention on Health Analysis and Management (CHAM a Convention on Health Anesalysis and Managemen

https://fr.express.live/2016/02/15/2040-lannee-de-la-catastrophe-demographique-pour-les-pays-riches/

http://mern.gouv.qc.ca/mines/industrie/metaux/index.jsp

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/08/01/a-compter-du-2-aout-l-humanite-vit-a-credit_5167232_3244.html

http://www.fhpmco.fr/2016/03/03/le-corps-medical-face-a-la-sante-connectee/

http://www.geo.fr/environnement/actualite-durable/le-ghana-poubelle-pour-les-e-dechets-25740

http://www.rfi.fr/science/20170828-environnement-acces-universel-eau-potable-planete-agriculture-developpement

https://fr.wfp.org/faim/faits-et-chiffres

 

 

débattre sur « Des Hommes et des structures, 5 ans pour évoluer ». Au programme, des problématiques futures sur les mutations du numérique et les transformations des structures. Des invités de prestiges participeront à cet évènement chamoniard tels que la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn et le philosophe Luc Ferry. bepatient sera présent à cet évènement qui se déroulera au Centre de Congrès Le Majestic.