Vivre en Absurdie !

Il était un pays où il faisait bon penser, réfléchir, débattre, où les idées foisonnaient, où la richesse de chacun représentait le trésor de tous, où l'on se voulait éclairé et avant-gardiste. Une contrée que beaucoup nous enviaient pour sa culture, sa fantaisie, son érudition, ses savoirs, sa tolérance et son ouverture d'esprit.

Une terre qui a vu naître et mourir des milliers d'intellectuels, de savants et de philosophes qui lui ont donné une pensée commune, un sens critique, une idée de la liberté, de soi et de l'autre, et enfin, une âme.

Il était une contrée dont nous avons oublié le nom et que nous ne reconnaissons plus aujourd'hui. C'était pourtant il n'y a pas si longtemps, c'était avant de vivre en Absurdie. Nous avons traversés le miroir, nous sommes entrés dans ce nouveau monde où nous avons perdu le but et le sens de nos vies. Nous n'avons rien vu venir, une forme de dictature consentie s'est imposée à nous de manière si naturelle et évidente, ses motivations étant bien évidemment la paix, la sécurité et l'ordre.

 

 

 

Under control !

En Absurdie, nous sommes dirigés à grands renforts de peurs. La peur de l'autre, la peur de mourir, la peur d'être victime de..., la peur d'être envahi, la peur de perdre son boulot, la peur de demain, du futur, de la guerre, des ravages de la pollution et des milliers d'autres trouilles que l'on pourraient nous inventer pour nous faire tenir tranquilles. Mais soyez rassurés, braves gens parce que face à ces peurs que l'on nous distille au quotidien, on nous propose bien sûr les remèdes et trucs en tous genres qui pourraient nous éviter le pire.

Ainsi, sous couvert de sécurité, nous sommes ravis d'être épiés dans le moindre de nos gestes quotidiens par l'intermédiaire de caméras, drones, internet et autres subtilités dignes des services secrets.  Nous trouvons plus que légitimes que des lois à visée sécuritaires soient votées dans le but de nous protéger. Pauvres citoyens que nous sommes, ces lois en question deviendront au final nos prisons en restreignant nos libertés.

En Absurdie, on utilise des cocktails qui font mouche à chaque fois pour mobiliser et indigner les foules, afin que les regards se tournent vers l'accessoire pour ainsi éluder l'essentiel, afin de stigmatiser l'autre avec l'assentiment du plus grand nombre.

En Absurdie, nous sommes des rats de laboratoires sur lesquels on expérimente les comportements afin de manipuler les masses.

Petit Cocktail de l'absurde !

 - Prenez un petit groupe de professionnels, les infirmiers, les kinés ou les médecins par exemple, mettez-les dans un shaker. Oui, vous pouvez tous les mettre ensemble.

- Jetez quelques pincées de malhonnêteté, deux doigts d'escroquerie, un peu de vice, prenez, à ce sujet, l'exemple récent du toucher vaginal et rectal abusif dans les blocs opératoires qui fait polémique chez notre chère Ministre de la santé.

- Vous pouvez ajouter par dessus quelques ingrédients facultatifs comme une belle voiture ou un train de vie légèrement supérieur à la moyenne qui donneront toujours plus de saveur à votre cocktail.

-Secouez le tout vivement, envoyez aux médias et vous pouvez être sûr de la réussite de votre divin breuvage dont tout le monde va se délecter avec passion en oubliant l'essentiel.

Bienvenue chez Kafka !

La Seringue.