J'ai, depuis un certain temps, un patient atteint d'un cancer de la prostate métastasé à qui l'on a prescrit du Zytiga 250 mg. Lorsque je vais à la pharmacie récupérer ledit médicament (oui, c'est moi qui m'en charge parce que le monsieur à 90 ans, qu'il vit seul et sans enfant dans un squat et d'ailleurs, c'est une problématique dont nous parlerons dans un autre article) je suis toujours stupéfaite de voir le pharmacien prendre soin de la boîte de 120 comprimés comme s'il s'agissait du trésor de Rackham le rouge.

Je me suis donc intéressée auxdits comprimés mis sur le marché par le laboratoire Janssen (filiale de Johnson&Johnson) en 2011. Contiendraient-ils de l'or, d'autres métaux précieux, s'agirait-il d'un élixir de la longue vie ? Et bien non, même pas ! Ils sont composés d'une molécule appelée acétate d'abiratérone qui agirait en inhibant une enzyme servant à la fabrication de la testostérone considérée comme le carburant des cellules prostatiques tumorales.

Le prix de la boîte de 120 comprimés est à quelques centimes près de 3500 euros en sachant que la posologie est des quatre comprimés par  jour en une seule prise. Le comprimé coûte donc à lui tout seul la modeste somme de 29 euros soit un traitement à l'année de 10 585 euros.

 

Le Zytiga a atteint un milliard de dollars de ventes après 14 mois de mise sur le marché. Zytiga a aussi gagné le prix du meilleur lancement jamais réalisé en Europe dans l’oncologie, prix décerné par IMS, cabinet de conseil dans le domaine de la santé.

Dans un article de la-chronique-agora.com, Dave Gonigam écrit ceci : "Les valeurs biotechnologiques, les “biotech” comme on les appelle, ont superperformé tout au long de l’année 2013 — le secteur dans son ensemble a gagné 60%. Nous avions dit alors qu’une période d’accalmie s’imposait. Au cours des huit premières semaines de 2014, les biotechs ont gagné 30% supplémentaires. Si vous cherchez à gagner vraiment beaucoup d’argent, un peu de patience pourrait vous rapporter ce que notre expert technologique Stephen Petranek appelle “l’ultra-richesse”…Les traitements du cancer de la prostate représentent un secteur de 13 milliards de dollars par an.

Les essais en phase 2 du Zytiga sont aujourd’hui en cours chez des patientes atteintes du cancer du sein. Wall Street l’a déjà remarqué — un analyste a déclaré qu’il a le potentiel de devenir un traitement “de première classe” du cancer du sein.Cette entreprise pourrait doubler ses revenus grâce à ce médicament et puis les doubler encore et encore. Ce titre a un potentiel énorme”.

Pendant que certains souffrent, luttent et parfois meurent, d'autres parlent de superperformance, ultra-richesse, bourse, milliards...

Notre monde est devenu cynique !

"Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous, d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux. Quand quelque chose vous indigne, comme j'ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint le courant de l'histoire et le grand courant de l'histoire doit se poursuivre grâce à chacun."

Stéphane Hessel - "Indignez-vous !"

 

 La Seringue.

acétate d'abiratérone agirait en inhibant une enzyme servant à la fabrication de la testostérone, considéré comme le carburant des cellules prostatiques tumorales.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/cancer-de-la-prostate/cancer-de-la-prostate-le-traitement-zytiga-confirme-son-efficacite_art26641.html
Copyright © Gentside Découverte
l'acétate d'abiratérone agirait en inhibant une enzyme servant à la fabrication de la testostérone, considéré comme le carburant des cellules prostatiques tumorales.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/cancer-de-la-prostate/cancer-de-la-prostate-le-traitement-zytiga-confirme-son-efficacite_art26641.html
Copyright © Gentside DécouverteCette molécule est commercialisée par le laboratoire Johnson&Johnson depuis 2012.