Allez, un peu d'humour que diable,  on s'offre une petite virée chez les Guignols, histoire de faire un récapitulatif sur quelques propos tenus par nos marionnettes à propos de l'hôpital. Modeste hommage rendu aux Guignols de l'info, disparus en ce début de mois de juin...Voilà, c'est fini et, à n'en point douter, vous allez tous nous manquer ! Vive l'irrévérence et la liberté d'expression...

2009 : Nico Sarko qui s'en carre de l'Hosto !

En janvier 2009, Nico-Sarko-qui-s'en-carre-de-l'Hosto présente ses voeux de bonne année à l'hôpital Civil de Strasbourg. Aux syndicats qui manifestent leur mécontentement à l'extérieur de l'établissement en brandissant des banderoles "hôpital en colère, y'en a marre de la galère" ou encore "personnel épuisé, les malades en danger" , il rétorque que "l'hôpital ne souffre pas d'un manque de moyens...Comme toujours en France, on ne regarde pas à l'intérieur du moteur ce qui se passe, on dit il faut plus". C'est l'organisation qui fait défaut, clame alors notre Président-Blingbling. Il faut "renforcer l'autorité du directeur de l'hôpital" et en faire un "véritable patron". Voilà donc une lumineuse idée qui, quelques années plus tard, plongera de nombreux hôpitaux dans la tourmente. En effet, l'indépendance donnée aux directeurs des hôpitaux de France et de Navarre a laissé une ardoise de plusieurs milliards d'euros engloutis dans des emprunts toxiques creusant ainsi un peu plus le très célèbre trou de la sécu...

Quel visionnaire ce Nico-Sarko tout de même !

2010 : Roselyne, Speakerine-en-Tailleur-Rose-Bonbon !

Le 06 octobre 2010, en pleine grève des infirmiers anesthésistes pour la reconnaissance de la pénibilité de leur profession mais également celle de leur diplôme en grade master, Roselyne Speakerine-en-Tailleur-Rose-Bonbon n'hésite pas à déclarer que "Le métier d'infirmière n'est pas pénible puisqu'elles ne sont pas plus invalides et qu'elles ne meurent pas plus tôt que la moyenne des femmes..." Sacrée Roselyne ! Si tu avais un peu potassé et tourné sept fois ta langue dans ta bouche avant de l'ouvrir, tu aurais su qu'une étude sur ce sujet passionnant appelée "Santé, satisfaction au travail et abandon du métier de soignant", pilotée par le docteur Madeleine Estryn-Béhard, médecin du travail et praticien hospitalier avait été réalisée en 2004 auprès de 55 établissements de l'AP-HP. Dans ce dossier, tu aurais pu apprendre, par exemple, qu'à cette époque, dans ces hôpitaux, presque chaque grossesse nécessitait un arrêt maladie de plus de 21 jours en lien avec la pénibilité physique du travail. Tu aurais pu également intégrer la notion de pénibilité morale inhérente à la pratique de ces métiers du soin et constater par toi-même que parmi les 5376 soignants interrogés, 25 % soit 1 344 personnes avaient eu des problèmes de santé déclarés relatifs à des troubles de la santé mentale. Tu saurais aussi que le travail de nuit n'est pas naturel chez l'être humain, qu'un infirmier qui exerce de nuit dort deux heures de moins que son homologue qui bosse de jour et que la qualité de son sommeil s'en trouve quelque peu déglinguée...L'espérance de vie d'une infirmière qui a travaillé au moins quinze ans en milieu hospitalier est inférieure de sept ans à la moyenne des autres femmes. L'Étude française CÉCILE menée par des chercheurs de l’Inserm entre 2005 et 2008 a montré que le risque de cancer du sein était augmenté d’environ 30% chez les femmes ayant travaillé de nuit par rapport aux autres femmes et l’augmentation était encore plus marquée lorsque le travail nocturne avait duré plus de 4 ans. Finalement, t'es vachement mieux en speakerine Roselyne...

Marifolle, Reine de la Nuit !

Ah Marisol, tu n'as malheureusement pas eu l'honneur d'avoir ta marionnette aux Guignols mais tu remportes largement une place sur le podium des stars de la bêtise et des incompétents. En 2012, tu affirmes dans une interview au journal Le Monde que "l'hôpital ne connaîtra pas de réductions d'effectifs". En mars 2015, il est question de supprimer 22 000 postes dans le cadre de la maîtrise de la masse salariale soit 2 % des effectifs de la Fonction Publique Hospitalière. En mai 2017, peu avant de quitter ton poste au Ministère de la santé, tu assènes un dernier soufflet aux infirmiers que tu sembles abhorrer. Tu annonces en fanfarre une revalorisation de la prime de nuit pour les infirmiers à hauteur de 1,50 euro net pour 10 heures de travail, soit 15 centimes de l’heure. La prime passe ainsi de 4,68 € la nuit à un peu plus de 6 €. Un cadeau royal à la hauteur de la générosité et de l'estime que tu as envers cette profession. Le mépris, voilà bien la trace indélébile que tu laisses chez de nombreux soignants. Ton silence lors du suicide de plusieurs d'entre eux a marqué les esprits. Au final, t'étais pas drôle Marifolle et tu ne méritais pas d'être érigée au rang de guignol...

François le Taciturne !

Lorsque François le Taciturne part en campagne pour les présidentielles, il ne fait pas dans la dentelle. En visite dans un Ehpad du Val-de-Marne en mars 2017, notre candidat a sans doute mis en péril son élection au titre de Président de la République. Une chose est certaine en tout cas, lors de ce déplacement, il s'est mis à dos une large partie du personnel soignant.

Séquence flash-back : Lorsque des aides-soignantes de cet Ehpad parlent pénibilité, épuisement, moyens, François rétorque par un pathétique "Bah je pense que partout autour de nous, on est à 39 heures, voilà....Vous voulez que je fasse de la dette supplémentaire ?". Bravo François ! plus taciturne, tu meurs. Non seulement tu fais peser le poids de la dette colossale du pays sur le dos de ces malheureux soignants déjà en proie à une foultitude de troubles musculo-squelettiques mais en plus, tu leur demandes d'augmenter leur temps de travail de quatre heures. Tu devrais pourtant savoir que le quota d'heures supplémentaires de ces soignants pète déjà le plafond, que nombreux sont ceux qui ne sont pas rémunérés pour ce service rendu à la Nation et qu'en regard de la situation scandaleuse de certains établissements en matière de manque de personnel,  ils sont tout autant à ne pas pouvoir prendre les centaines de RTT qui leurs sont dûs. Le temps des soignants est élastique n'est-il pas...et leur générosité est bien connue. Autant en profiter...

Manu Empereur des Francs !

En visite à l'hôpital de Rouen en avril 2018, Manu Empereur des Francs s'est un peu fait malmené par deux vilaines-trop-méchantes et malpolies infirmières qui réclamaient encore des moyens pour l'hôpital. "Les budgets sont en hausse ! Ce que je veux vous dire, c’est que ce serait faux de dire qu’on peut dépenser l’argent comme ça sans regarder. Ma responsabilité, c’est de le dépenser intelligemment. Donc oui pour le faire, oui pour investir dans la santé mais oui pour le faire bien" a rétorqué notre Empereur éclairé.

Le ton est un peu monté, les deux horribles harpies ont tenté d'expliquer la situation désespéré de l'hôpital. Sa majesté s'est quelque peu emportée. Avant de poursuivre la visite de ses sujets, il leur a lancé un ultime soufflet : "Écoutez, là, je vous écoute par courtoisie alors que vous ne m'avez pas serré la main". Manu voyons ! On se serre pas la main d'un empereur, on s'agenouille humblement et on la baise...Ton règne aux Guignols fut de courrte durée Manu. Dommage, tu nous aurais sans doute beaucoup amusé...

Moralité, nous sommes dirigés par des marionnettes. Et vous, quelle était votre guignol préféré ?

La Seringue.

 

https://www.nouvelobs.com/societe/20090109.OBS8940/sarkozy-l-hopital-ne-souffre-pas-d-un-manque-de-moyens.html

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/les-infirmieres-ont-elles-un-metier-si-penible_1370195.html

http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/estrynbehar.pdf

https://www.lemonde.fr/societe/article/2012/09/07/marisol-touraine-l-hopital-ne-doit-pas-etre-guide-par-la-seule-logique-comptable_1757010_3224.html

https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/Les-infirmiers-colere-apres-revalorisation-d150-euro-leur-prime-nuit-2017-05-05-1200844932

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/visite-glaciale-de-fillon-aupres-de-soignants-il-n-est-pas-dans-la-realite_1892570.html

https://www.lopinion.fr/video/clash/tete-a-tete-tendu-entre-emmanuel-macron-deux-infirmieres-l-hopital-146226