Une Journée Qui ne Devrait pas Exister !

Il est des journées dont on se passerait bien comme par exemple, celle du 19 janvier déclarée "journée internationale du pop-corn" ou le 05 février connue pour être la "journée mondiale du Nutella" ou encore le 19 septembre renommée pour être la "journée mondiale du parler pirate".

Il est des journées que l'on voudrait voir revenir plus souvent comme  celle du 21 janvier connue comme la "journée internationale des câlins" ou encore celle 06 mai déclarée "Journée mondiale du rire". 

Et puis, il en est d'autres dont on devrait avoir honte comme la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées qui est célébrée chaque 15 juin depuis 2012.

En France, la maltraitance toucherait 5% des personnes de plus de 65 ans et 15% des plus de 75 ans, soit 600.000 personnes selon les estimations de l'association Alma France ( (Allô MAltraitance des personnes âgées et des personnes handicapées)

Adoptée par l'Organisation de Nations Unies (ONU) le 09 mars 2012, cette journée du 15 juin vise à sensibiliser l'opinion publique sur un phénomène encore tabou qui affecte les droits et la santé de millions de personnes âgées à travers le monde.

Conformément au Programme de développement durable à l'horizon 2030 et au Plan d'action international de Madrid sur le vieillissement, les personnes âgées ont le droit de vivre dans la dignité, en sécurité et sans aucune forme d'abus. Cela concerne aussi toute forme d'exploitation financière et matérielle, qui pourrait compromettre leur santé et leur bien-être et conduire à la pauvreté, à la faim, à l'itinérance, voire à la mortalité prématurée.

Par maltraitance des personnes âgées, on entend "un acte unique ou répété, ou l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne âgée qui en est victime".

Selon une étude effectuée auprès de 28 pays dont 12 à revenu faible ou intermédiaire, soutenue par l'OMS et publiée dans la revue "The Lancet Global Health" en 2016, près de 16 % des personnes âgées de 60 ans ont déjà été victimes de sévices psychologiques, de maltraitance financière, de négligence, de maltraitrance physique ou d'abus sexuels. Pas moins de 141 millions de personnes âgées seraient victimes de maltraitance dans le monde... La population de personnes âgées de plus de 60 ans dans le monde était de 962 millions en 2017, soit 2 fois plus qu'en 1980. En 2050, le nombre de seniors devrait encore doubler et atteindre 2,1 milliards.

Shame, Shame,  Shame on You !

Finalement, cette journée tombe plutôt à pic puisqu'elle permet de ressortir quelques vieux dossiers. Dans la série "je me fais de l'oseille sur le dos des vieux et je m'en cogne", je voudrais le blockbuster Korian, pape de la vieillitude, spécialiste du vieux qu'on institutionnalise ; Korian, plus de trois milliards de chiffres d'affaires en Europe et un petit cadeau de 62 459 Actions de Performance en 2017 pour sa directrice générale, Madame Sophie Boissard  pour service rendu à l'entreprise soit pas moins de 1.8 millions d'euros ; Korian, des actionnaires heureux et épanouis de voir que leurs investissements leur rapportent plein pot ; Korian où certains établissements pratiquent la diète, que dis-je l'ascétisme à tous les étages quand il s'agit des résidents mais également du personnel ; Korian qui gratte sur la nourriture, les protections urinaires mais également l'eau et l'électricité... Une douche par mois par résident, ça nous fait de sacrées économies tout ça ! Korian qui purge son personnel jusqu'à l'épuisement ; Korian, oscar de la maltraitance 2018...

La France semble avoir pris du galon dans le classement des institutions où les cas de maltraitance des résidents sont avérés. En témoignent la situation de nombreux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) où la dégradation des prises en charge et la détérioration des conditions de travail du personnel font monter la colère et apporte du grain à moudre à tous les médias.

A ce propos, le rapport parlementaire des députées Monique Iborra et Caroline Fiat sur la situation des Ehpad confirme le malaise général qui règne dans ces structures. Ainsi, à la lecture de ce document, on constate que le personnel soignant travaille le plus souvent en sous-effectif avec une moyenne de trois soignants pour dix malades alors que les recommandations voudraient qu'il y en ai le double. De plus, le taux d'absentéisme élevé du personnel et les difficultés à recruter confirment la mauvaise qualité de vie au travail dans ces structures (métiers précaires, salaires indigents, conditions de travail difficiles...). On apprend également que les personnes recrutées dans ces établissements sont majoritairement des travailleurs pauvres, des femmes seules avec enfants ou des immigrés. Le défaut de formation et un taux d'accident du travail plus élevé que dans le bâtiment sont également pointés du doigt.

Afin de pallier la dégradation chronique des prises en charge des personnes âgées en Ehpad, ce rapport propose un ratio opposable de personnel par résident soit le doublement du taux d'encadrement (infirmiers, aide-soignants) qui passeraient ainsi à 60 soignants pour 100 résidents d'ici à 2022.

Cette proposition a, semble-t-il, retenu toute l'attention de Notre Ministre de la santé, Agnès Buzyn puisqu'elle a récemment présenté son plan d'action pour améliorer la qualité des soins et des accompagnements en Ehpad. Parmi ces mesures phares,  une "astreinte d'infirmières" de nuit, mutualisées entre plusieurs établissements... autant dire un emplâtre sur cette jambe de bois puisque la charge de travail dans ces établissements est surtout plus importante durant la journée. Quid de la maltraitance en institution ?

Compose le 3977 !

La maltraitance est une réalité, il faut en parler...La Fédération 3977 contre la maltraitance est un organisme qui a pour objectif d’animer et de coordonner un dispositif d’alerte sur les risques de maltraitance envers les personnes âgées et les adultes handicapés.

Elle s’appuie à la fois sur un numéro d’appel national unique (3977) , ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h, et sur un vaste maillage de relais locaux permettant à la Fédération d’être présente dans 77 départements et de faire participer plus de 1200 bénévoles à ses missions.

Selon Emmanuelle Lacroix, formatrice "Humanitude", la bientraitance, c'est "Expliquer, solliciter la participation et surtout valoriser la personne. On sait très bien que quand on valorise quelqu'un, on arrivera beaucoup mieux à faire certaines actions".

La Seringue.


http://www.un.org/fr/events/elderabuse/

http://www.journee-mondiale.com/les-journees-mondiales.htm

http://www.un.org/fr/documents/view_doc.asp?symbol=A/RES/66/127

http://www.who.int/ageing/projects/elder_abuse/fr/

https://www.francetvinfo.fr/sante/senior/maltraitance-des-personnes-agees-lever-le-tabou_2237113.html

https://www.thelancet.com/journals/langlo/article/PIIS2214-109X(17)30006-2/references?code=lancet-site

https://www.senat.fr/rap/r17-341/r17-341.html

https://www.challenges.fr/societe/dependance-agnes-buzyn-apporte-les-premiers-soins-aux-ehpad_590712

https://www.francetvinfo.fr/sante/senior/maltraitance-des-personnes-agees-lever-le-tabou_2237113.html 

https://www.zonebourse.com/KORIAN-37408/actualite/Korian-CP-Attribution-Performance-Korian-24888343/