Révélation Choc !

Nouveau gouvernement, nouveau ministre de la Santé, les jours se suivent et se ressemblent au pays de la baguette et du camembert. Chaque nouvelle tête couronnée apporte avec elle son lot de non-sens ou d'absurdités et l'on rit jaune lorsque l'on tente d'analyser les propos de certains dirigeants. Dernière en date, les médecins manqueraient d'empathie...

Ce sont en tout cas les propos d'Agnès Buzyn, Ministre de la Santé en charge de redresser le budget de notre système de santé qui, le 25 avril dernier s'est confiée, dans un interview, au magazine Marie-Claire.

Ce magazine mensuel féminin de mode et de beauté  créé en 1937 n'est pas, à proprement dit, une référence en matière de débats politiques. Aussi peut-on interpréter cette entrevue comme une volonté de la part de notre ministre d'être au plus proche des préoccupations des français et plus particulièrement des femmes françaises. Pourquoi les femmes, me direz-vous ? Et bien, parce que c'est un sujet qui occupe une grande place dans ce type de médias, parce que, depuis déjà quelques mois déjà, la parole se libère comme on le dit si bien et, par dessus tout, parce qu'il faut bien faire un peu de démagogie pour faire de l'audience et s'attirer de l'électorat. 

Des Cours d'Empathie pour les Nuls !

Or donc, dans cette entrevue, à la question "comment expliquez-vous que la parole des femmes sur la douleur ne soit pas toujours écoutée par le monde médical ? Madame Buzyn répond qu'elle ne l'explique pas et ne peut que le constater. Elle sous-entend tout de même qu'il pourrait s'agir d'un défaut d'empathie chez les médecins qui, selon elle, manquent de formation sur le sujet. Aussi, a-t-elle déclaré à ce propos : "Nous avons pris une série de mesures pour mieux former les professionnels notamment lors des études de médecins. La réforme du 1er et 2e cycles d’études de médecine va permettre aux jeunes médecins de se confronter beaucoup plus tôt à l’expérience des patient(e)s. Il est très important qu’ils soient formés à l’écoute, et à l’empathie".

La maltraitance médicale semble donc à l'ordre du jour. Les médecins sont pointés du doigt pour leur manque d'empathie, ce qui permet, au bout du compte, d'éluder dans le discours les nombreux disfonctionnements de notre système de santé ainsi que la maltraitance à l'égard des soignants. Selon Cynthia Fleury, psychanalyste et professeure associée de l'École des Mines de Paris, qui enseigne la philosophie aux médecins de l'Hôpital Sainte-Anne, "la raréfaction des moyens, les injonctions contradictoires qui tombent sur les services, la rationalisation économique extrême produisent structurellement une déshumanisation des soins...le management néo-libéral profondément mortifère produit beaucoup de mal-être chez les individus". Aussi peut-on s'interroger sur l'effet "plâtre sur une jambe de bois" de cours d'empathie à destination des futurs médecins qui n'auront probablement pas plus de moyens sinon moins que leurs prédécesseurs pour exercer...

Puisque l'on parle empathie, un article paru sur lesechos.fr le 28 avril 2018, fait part d'une étude menée  conjointement par l'Institut Pasteur, le CNRS et les universités de Cambridge et de Paris-Diderot, sur 46.000 clients de la société d'analyse génétique 23andme, société privée de génomique et de biotechnologie basée en Californie. L'interprétation des résultats suggère que la capacité à être doué d'empathie ne serait pas seulement liée à l'éducation ou à l'expérience mais serait également influencée par les gènes. Cette étude a également mis en évidence le fait que l'empathie est une affaire de femmes puisque celles-ci sont en moyenne plus empathiques que les hommes. Bingo pour Madame la Ministre qui fait ainsi peut-être partie des heureuses élues empathes de l'année ! C'est beau la génétique...

La Politique et l'Empathie !

Si l'on considère que l'empathie est le mécanisme par lequel un individu peut comprendre les sentiments et les émotions de l'autre sans jugement ni justification, on peut aisément supposer qu'à l'image de nos médecins, certains hommes ou femmes politiques auraient grandement besoin eux-aussi de quelques cours de soutien dans cette matière. D'autres, tout aussi nombreux, l'utilisent et en jouent pour manipuler les masses. Selon Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, c’est l’empathie des uns qui permet de manipuler l’empathie des autres. L'empathie que l'on qualifie de mature implique à la fois des composants émotionnels et cognitifs. L'empathie émotionnelle permet d'identifier et de partager les émotions d'autrui. L'empathie cognitive se réfère à l'aptitude purement intellectuelle à comprendre le monde intérieur, les attentes d’autrui. L'empathie mature permet donc de ressentir et de comprendre l’émotion d’autrui. 

Que ce soit pour faire passer des mesures impopulaires ou simplement pour masquer leur impuissance, les hommes politiques font aujourd'hui usage de stratégies de l'émotion. Leurs discours exploitent simplement notre capacité à nous émouvoir.

La Seringue.

 

http://www.marieclaire.fr/sante-femmes-agnes-buzyn-interview,1262602.asp

https://www.20minutes.fr/sante/2236351-20180312-maltraitance-medicale-ethique-empathie-doivent-faire-partie-formation-soignants

https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0301604953400-lempathie-une-affaire-de-biologie-2172567.php

https://www.23andme.com/en-int/

Empathie et manipulation, Serge Tisseron, Albin Michel.

https://www.contrepoints.org/2017/07/12/294620-morale-a-lempathie