Tithon est un personnage de la mythologie grecque. Prince troyen, il était si beau que Eos, la déesse de l'Aurore l'enleva pour en faire son époux. De leur union naquirent Memnon et Emathion. A la demande d'Eos, Zeus accorda l'immortalité à Tithon. Cependant, lors de sa requête, Eos oublia de demander la jeunesse éternelle . Tithon devint si vieux et si faible qu'il fallut l'emmailloter comme un enfant. Eos, pour adoucir son triste sort le métamorphosa en cigale. Ainsi, put-elle entendre éternellement le chant de son amant. Les anciens racontent que la cigale, le plus musical de tous les insectes, se nourrissait de la rosée qui tombe au lever de l'aurore. 

Le Temps Passe Hélas !

 Ah ! Vivre vieux, vivre longtemps, profiter et jouir du temps qui passe...Grignoter des années, s'enorgueillir de compter pas moins de 21 000 centenaires en France en 2016...Se dire qu'ils seraient actuellement environ 320.000 dans le monde et pourraient dépasser les trois millions en 2050... Compter les bougies... Fêter le doyen ou la doyenne de l'humanité...Tenter d'expliquer ces miracles de la longévité... Partir à Acciaroli près de Naples où vivent plus de 80 centenaires sur les quelques 700 habitants de cette petite commune, faire un détour par la Vallée de Hunza dans l'Himalaya où se trouve l'oasis de la jeunesse, visiter les "zones bleues" que sont la Sardaigne, Okinawa au Japon, Loma Linda en Californie et l’île grecque d’Ikaria où les résidents ont dix fois plus de chances de dépasser les 100 ans que la moyenne des populations nord-américaine et européenne.... Parler régimes alimentaires spécifiques, activités physiques, habitudes de vie et vie sociale et confronter tout ça avec... la réalité de terrain...Faire la moyenne et s'interroger sur l'espérance de vie lorsque l'on n'est pas en bonne santé...

Une histoire de Vieux !

L'allongement spectaculaire de l'espérance de vie est très récente dans l'histoire de l'humanité. Il y a  30 000 ans, l'homo-sapiens atteignait rarement l'âge de 35 ans. L'homme de Cro-Magnon, par exemple, était déjà un vieillard alors qu'il n'avait que 40 ans au moment de son décès. En 1750, l'espérance de vie ne dépassait pas 25 ans. Elle atteint 30 ans à la fin du siècle, puis 37 ans en 1810 en partie grâce à la vaccination contre la variole. La hausse se poursuit à un rythme lent pendant le 19ème siècle pour atteindre 45 ans en 1900. Pendant les guerres napoléoniennes et la guerre de 1870, l’espérance de vie décline brutalement et repasse sous les 30 ans. Au cours du 20ème siècle, les progrès sont plus rapides, à l’exception des deux guerres mondiales. La hausse de l’espérance de vie se poursuit grâce aux progrès dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires et les cancers. Au cours des 60 dernières années, les hommes comme les femmes ont gagné 14 ans d’espérance de vie en moyenne.

Ces années gagnées sur le passage de la faucheuse sont principalement dues à de meilleures conditions de vies, un plus faible taux d'accidentabilité, de meilleurs traitements médicaux et surtout à la distribution généralisée d'eau potable... Ces améliorations ont permis de réduire de façon considérable les causes de décès les plus fréquentes.

Vieillir en Fanfare !

L'espérance de vie en bonne santé ou espérance de vie sans incapacité (EVSI) ou Healthy Life Years (HLY, ou "années de vie en bonne santé" est un indicateur démographique structurel recommandé par l'Union européenne. Il représente le nombre d'années qu'une personne peut compter vivre sans souffrir d'incapacité dans les gestes de la vie quotidienne. Pour l'année 2017 toujours, l'espérance de vie des Français en bonne santé était de 62,7 ans pour les hommes et 64,1 ans pour les femmes. On peut donc en déduire qu'un homme dont l'espérance de vie est en moyenne de 79.5 ans souffre  durant 15.4 années d'incapacités dans les gestes de la vie quotidienne avant de trépasser. Les femmes, quant à elles, vivent en moyenne 85.3 ans et supportent ces mêmes problèmes durant 22.6 années. Nous sommes donc loin de la vieillesse idylllique des habitants des paradis bleus (ou zones bleues) où l'on semble vivre en bonne santé jusqu'à un âge très avancé.

Jusque dans les années 80, le gain en espérance de vie indépendante était supérieur à celui du gain en espérance de vie globale. C’est à dire que le nombre d’années vécues sans dépendance s’était allongé alors que le nombre d’années de dépendance avait peu évolué. Aujourd’hui, il semblerait que le pourcentage des personnes dépendantes soit en nette augmentation. Selon une étude de la Drees, en France, 585.000 personnes vivent dans un Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), soit une augmentation de 7% par rapport à 2011. Sur le total de personnes prises en charge, 80% sont en perte d'autonomie et 260.000 sont atteintes d'une maladie neurodégénérative type alzheimer. Selon l'étude, 93% des résidents (en dehors de ceux hébergés en logement-foyer) ont besoin d'aide pour leur toilette. Selon les projections de la Drees, le secteur d'aide aux personnes âgées devrait faire face à une augmentation de 50% du nombre total de personnes âgées dépendantes d'ici à 2040. Si ces chiffres s'avèrent réalistes, il faudra doubler le nombre de lits en Ehpad.

Selon l'OMS, le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus devrait atteindre 2 milliards dans le monde d'ici 2050. Dans les pays développés, les personnes âgées seront deux fois plus nombreuses que les enfants. A-t-on anticipé les besoins en matière de soins et de prises en charge des problèmes de santé inhérents au grand âge ?

Et vos Vieux, vous vous en Occupez Comment ?

Et bien, chez nous en France, c'est simple, nous avons les Ehpad privés qui sont blindés de monde. Y'a même la queue pour y entrer... Des mois voire des années d'attente mais un ratio moyen de 80 soignants pour 100 résidents. Le public, ça s'occupe de tout, ça gère les pauvres vieux sans revenus conséquents pour payer la facture et ça met la main au porte monnaie? Ça fait du social et ça aide son prochain. Les Ehpad publics ont les prix mensuels médians les plus bas soit 1801 euros par mois.

Nous avons également des Ehpad privés qui font la joie des investisseurs. Le prix médian d'une chambre dans le privé est de 2 620 euros par mois, un chiffre qui peut aller jusqu’à 8 000 euros pour les plus luxueuses. Ça tape à l'oeil, ça vous entretient des parcs avec des bancs sous des arbres centenaires. Ça claque avec du mobilier design et des couleurs pastel. Par contre, ça vous rogne sur le personnel, ça fait parfois des économies de bouffe et ça compte les couches. Le ratio moyen dans les Ehpad privés est de 61 soignants pour 100 résidents. Il paraît que dans les pays slaves, le ratio est d'un soignant pour un résident...Même si ça caille là-haut, ça laisse rêveur le Chnord parfois...Le Plan solidarité grand âge 2007-2012 de feu notre précédent gouvernement préconisait pourtant 0,65 soignant pour un résident. Mais préconiser ne veut pas dire imposer n'est-il pas...

Il faut penser aux actionnaires voyons ! Le privé gère aujourd'hui 25 % des 7 752 Ehpad et fixe librement ses tarifs...Imaginez un placement sans risque avec un rendement supérieur à une assurance vie. Les fonds de pension et les épargnants ne peuvent qu'être convaincus. Mais non, ne songez pas à vos parents ou vos grands-parents voyons ! vous allez avoir des remords...

Pendant que certains se remplissent les poches, d'autres luttent pour le respect de leur travail, le respect de la personne soignée  et défendent leurs conditions de travail. Aussi, face à l'armée qui gronde, le gouvernement tend-il la main en signe d'apaisement...

Fin janvier 2018, Agnès Buzyn a annoncé que le gouvernement allait débloquer la somme de 210 millions pour les Ehpads à laquelle s’ajoute des mesures pour la qualité de vie au travail et pour la lutte contre la maltraitance des personnes âgées dépendantes. A ce propos, n'oublions pas que La réforme de la tarification des maisons de retraite adoptée par le précédent gouvernement a amputé le budget des Ehpads de 200 millions d'euros en 2017. Une petite coupe budétaire par ci, un petit cadeau d'une ministre par là et au final, par ce petit jeu de passe-passe, la somme réelle concédée aux Ehpads ne sera que de 10 millions (210 - 200)... une aumône en somme...

Fait pas bon vieillir...

La  Seringue.

 

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2416631

https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/vie-vieillissement-centenaires-france-monde-8182/

https://www.courrierinternational.com/article/2002/05/30/okinawa-l-ile-des-centenaires

https://www.20minutes.fr/sante/1918559-20160905-italie-secret-habitants-centenaires-village-acciaroli

https://fr.express.live/2014/09/11/le-peuple-des-hunzas-aurait-il-trouve-la-recette-de-la-jeunesse-eternelle-exp-207735/

https://www.geo.fr/photos/reportages-geo/costa-rica-nicoya-la-peninsule-des-centenaires-159169

https://www.francetvinfo.fr/sante/politique-de-sante/l-esperance-de-vie-en-bonne-sante-reste-stable_2564715.html

http://www.lefigaro.fr/social/2018/02/21/20011-20180221ARTFIG00102-fermeture-des-urgences-dans-la-nievre-30-maires-demissionnent.php

https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/graphiques-cartes/graphiques-interpretes/esperance-vie-france/

http://www.lefigaro.fr/social/2017/07/18/20011-20170718ARTFIG00193-maisons-de-retraite-des-residents-plus-ages-et-plus-dependants.php

http://sante-secu-social.npa2009.org/Le-Monde-fr-Les-maisons-de-retraite-privees-un-business-rentable

https://en-marche.fr/articles/actualites/dependance-le-gouvernement-met-tout-en-oeuvre-pour-soutenir-le-travail-des-ehpad 

https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/dossiers/combien-coute-un-hebergement-en-ehpad