Nuit et Brouillard !

Le 27 janvier prochain sera célébrée la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'holocauste. Cette journée du souvenir correspond également à la date de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz.

On ne peut décemment aborder la Shoah sans parler du Ghetto de Varsovie. Plus d'un million de juifs vivaient à Varsovie avant la guerre. La ville fut prise par l'armée allemande en septembre 1939. Les persécutions envers les juifs commencèrent cette même année. Les personnes de confession juive avaient pour obligation de porter le brassard avec l'étoile de David, l'interdiction de voyager en train ou d'écouter la radio et leurs boutiques devaient être identifiées comme étant des magasins juifs. Le 12 juin 1940, jour de Yom Kippour, 138 000 juifs sont déplacés dans un quartier cerné par un mur d'enceinte d'une superficie de trois kilomètres carrés duquel ils ont interdiction de sortir. En juin 1941, la population de ce qu'on appelle le ghetto atteindra 439 000 personnes. En 1942, ils seront plus de 500 000 entassés dans cet espace, mourant de faim, de froid ou de maladie.

Luba Blum Bielicka !

Luba Blum Bielicka était une infirmière polonaise de confession juive. Née à Vilna (aujourd'hui Vilnius en Lituanie) en 1906, elle est l'aînée d'une famille juive orthodoxe de dix enfants.  Au lycée, elle rencontre Abrasha Blum  qui deviendra son mari. En 1925, elle obtient son diplôme d'infirmière de l'école de Czyste, située dans l'enceinte même de l'hôpital juif orthodoxe de Varsovie. Elle épouse Abrasha et donne naissance à deux enfants, Wiktoria née en 1932 et Alexander né en 1936.

Lorsque la guerre éclate en septembre 1939, l'école se retrouve sans personne à sa tête. Amelia Greenwald, infirmière américaine d'origine juive, jusque-là directrice, a quitté le pays et sa remplaçante Sabrina Schindlerówna, décéde tragiquement.  Malgré les difficultés grandissantes, Luba prend alors la décision d'assumer ce poste. En décembre 1941, l'école d'infirmières déménage finalement dans les murs du petit ghetto. Le couple Blum obtient l'autorisation officielle de continuer à dispenser des cours. Une soixantaine d'infirmières fréquenteront cette école dans des conditions chaque jour plus difficiles jusqu'en 1942. L'été de cette même année, ordre est donné de déporter massivement les juifs du Ghetto. Les élèves infirmières et les deux enfants du couple Blum sont arrêtés et emmenés à l'Unschagplatz, lieu où étaient réunis les convois en partance pour Treblinka. Luba réussit à faire libérer quelques étudiants et met ses enfants à l'abri à l'intérieur d'une ambulance. Les rafles continuent pourtant. Les patients de l'hôpital, ainsi que les médecins et les infirmières sont froidement abattus par la Gestapo en janvier 1943. Luba, ses enfants et quelques infirmières ne doivent leur salut qu'à la présence d'une cave dans laquelle ils se cachent.

Grâce à ses amitiés avec de nombreuses infirmières polonaises, Luba réussit à sortir du ghetto avec ses enfants. Son mari fait le choix du combat.  L'insurrection commence en avril 1943. Abrasha Blum se battra courageusement jusqu'à ce que tout espoir soit anéanti. Il réussira à s'enfuir de l'autre côté du ghetto mais sera capturé et assassiné en mai 1943. Luba réussit à survivre avec sous une fausse identité avec sa fille Wiktoria,. Son fils, Alexander est caché dans une famille polonaise.  Varsovie est libérée par l'armée russe à l'automne 1944.

L'école d'infirmières juive orthodoxe de Czyste à Varsovie a diplômé 350 étudiants, dont 42 ont survécu à la Seconde Guerre mondiale...

Après la Guerre !

En mars 1945, le Comité central des Juifs de Pologne nomme Luba directrice de la maison des enfants d'Otwock. Cette institution accueille dès le mois de juin pas moins de 130 enfants orphelins rescapés des camps. La plupart des éducateurs et du personnel qui y travaillent sont également des survivants de l'Holocauste.

A la fermeture de la maison des enfants en 1949, Luba est retournée à Varsovie où elle a occupé une poste de directrice dans une école d'infirmières. Toute sa carrière, elle s'est efforcée de moderniser et d'élever le niveau d'enseignement et d'éducation. 

Luba a été membre de l'Association polonaise des infirmières et infirmiers professionnels, membre du comité des soins infirmiers, membre du comité directeur de la Société polonaise des soins infirmiers, de la Commission historique et membre du comité de rédaction du mensuel "Nursery Poland".

Elle a reçu de nombreux prix pour son travail en tant qu'infirmière et directrice d'école. Citons la prestigieuse médaille Florence Nightingale pour ses activités pendant la guerre sous l'oppression nazie, la Croix d'argent du mérite, Insigne d'Or de Varsovie, Croix du Chevalier de l'Ordre de Polonia Restituta. Luba est décédé à Varsovie en 1973.

 

 

La Seringue.

 

http://www.yadvashem.org/yv/en/exhibitions/otwock/staff_blum.asp

http://www.shabbat-goy.com/tag/ghetto-de-varsovie-2/

http://www.shabbat-goy.com/lhopital-evangelique-dans-le-ghetto/

http://www.shabbat-goy.com/tag/abraham-blum/

https://tsahal.fr/2015/04/16/temoignage-emouvant-la-shoah-racontee-par-survivante/

http://www.yadvashem.org/yv/en/exhibitions/otwock/home.asp