J'aime !

J'aime lorsque les soignants s'approprient le verbe et font valser les mots. J'aime lorsqu'ils écrivent des livres dans lesquels beaucoup s'identifient. J'aime lorsqu'ils oeuvrent pour la reconnaissance de leur profession. J'aime lorsqu'on se sent moins seul. J'aime leurs anecdotes qu'elles soient tristes ou cocasses. J'aime leurs témoignages remplis d'humanité. J'aime quand ça sent le vécu. J'aime l'empathie qui naît de leurs écrits. J'aime l'amour de leur métier qui transpire dans chaque paragraphe.  J'aime les émotions et les situations dans lesquelles chacun de nous peut se reconnaître.

J'aime la notion de partage d'expériences qui me fait dire que nous sommes une grande famille. J'aime bien l'idée que cette forme de transmission puisse être vectrice de futures vocations. J'aime à penser que  l'écriture a le pouvoir d'ouvrir les portes de la compréhension. J'aime la perspective que tout est possible et que tout peut changer. J'aime à croire que les mots ne sont pas vains.

(spéciale dédicace à Myriam Lahitte dont le livre "Infirmière tout terrain" sort ce jour en librairie) - bises ma caille !

J'aime Pas !

J'aime pas lorsque les soignants qui mettent des mots sur leurs maux ne sont pas entendus. j'aime pas lorsqu'ils prêchent seuls dans le désert. j'aime pas avoir le sentiment de lire et relire toujours les mêmes revendications concernant le manque de personnel dans les hôpitaux et les maisons de vieux. J'aime pas les arguments des politiques qui consistent à dire que ces problèmes sont dûs à un manque d'organisation. J'aime pas le terme "Établissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes" lorsqu'il signifie mouroir. J'aime pas les retours en arrière et les hospices. J'aime pas les histoires qui racontent comment notre société dite "civilisée" traite ses vieux. j'aime pas la débrouille, le système D des soignants à court de moyens pour prendre en charge leurs patients. J'aime pas les soins faits sans bienveillance ni humanitude. J'aime pas les soignants qui deviennent maltraitants parce qu'ils n'ont pas le choix. J'aime pas la souffrance de ceux-ci lorsqu'ils sont contraints d'aller à l'encontre de leur éthique. J'aime pas l'abattage dans les maisons de retraite. J'aime pas l'idée que plus de quarante années de cotisations ne donnent pas le droit à vivre et mourir dignement dans des institutions d'État. j'aime pas ce qu'on fait à nos parents et grands-parents. J'aime pas voir pépé ou mémé sous anti-dépresseurs pour oublier tout ça. J'aime pas le burn-out des professionnels de santé. J'aime pas les médocs pour aller mieux. j'aime pas qu'on tire trop sur l'élastique. J'aime pas la nouvelle  politique de santé qui sacrifie l'humain au rendement.

La Seringue.