J'aime !

J'aime faire du découpage dans le sparadrap pour réaliser des pansements qui, à mon sens, ressemblent à des oeuvres d'art même si ce n'est pas vrai. J'aime ôter les croûtes et décaper les plaies. J'aime ouvrir le sachet d'une bande velpeau en faisant éclater l'emballage plastique qui est autour. J'aime faire des bonhommes avec des gants à usage unique et des marqueurs indélébiles pour faire rire les enfants. J'aime la touche finale d'une toilette, la goutte de parfum ou le dernier coup de peigne qui indique que le boulot a été fait et bien fait. J'aime le beau, le doux, le chaud, le confortable.  J'aime bien voir la tête à Mémé quand elle se regarde dans le miroir après la douche. J'aime lorsqu'elle sourit timidement quand je lui dis qu'elle est une rose parmi les roses. J'aime la simplicité avec laquelle elle me témoigne sa sympathie.  J'aime avoir le sentiment de me sentir utile. J'aime quand on me gâte  avec des paniers de fruits ou de légumes du jardin, des confitures ou encore mieux, des tartes et des gâteaux. J'aime bien quand Mamie Ginette guette mon arrivée derrière ses rideaux. J'aime quand elle fait semblant d'être surprise quand je sonne à sa porte. J'aime les personnes âgées qui prédisent la météo. J'aime leurs extrapolations sur l'influence de la lune et des planètes. J'aime leurs points de vue sur les infos, les faits divers et de façon générale,  j'aime la vision surannée qu'elles ont d'un monde qui leur échappe.

J'aime le printemps, l'été, l'automne et l'hiver. J'aime le crissement de la neige sous mes pas. J'aime les soirs d'été qui n'en finissent pas. J'aime quand le jour se lève sur les champs de blé. J'aime la solitude dans laquelle je travaille qui est pour moi signe d'autonomie et d'indépendance. J'aime le côté caverne d'Ali Baba de ma voiture où l'on trouve aussi bien un parapluie, des bistouris, des bottes, des charlottes, une thermos, du matos, des bonbons, des crayons... J'aime l'idée d'avoir tout à portée de la main. J'aime me faire une sélection de musiques différentes chaque jour avant d'aller travailler.

J'aime bien les stylos, tous les stylos, le bleus, les noirs, les rouges et même les verts dont je ne me sers quasiment jamais. J'aime les stabilos jaune fluo et les post-it pour ne pas oublier les trucs importants.

J'aime pas !

j'aime pas lorsque j'ai une prise de sang à faire et qu'il me manque un tube. J'aime pas lire "HI" sur les lecteurs de glycémie. J'aime pas lorsqu'il reste 38 unités dans mon stylo à insuline alors que j'en ai besoin de 40. J'aime pas quand les piles de mon tensiomètre agonisent dans un dernier bip sans prévenir. J'aime pas quand mon stylo quatre couleurs me manque de respect et décide qu'aujourd'hui, il n'y aura que du rouge pour faire mes transmissions. J'aime pas la fin des rouleaux de sparadraps, la fin des boîtes de compresses ou des flacons de bétadine. J'aime pas la fin des haricots. J'aime pas la fin de vie lorsqu'il y a beaucoup de souffrance et qu'elle prend tout son temps pour débarquer. J'aime pas la fin tout simplement. J'aime pas lorsqu'il n'y a plus rien. J'aime pas être prise au dépourvu.

J'aime pas les 10 boîtes de sets de pansements qui occupent tout le coffre de la bagnole pour une plaie propre qui n'aurait besoin que de quelques compresses, d'un rouleau de sparadrap et d'un flacon d'antiseptique. J'aime pas le gaspillage. J'aime pas quand mon lecteur de carte vitale se met en grève parce qu'il fait trop chaud, trop froid ou trop humide. j'aime pas quand mon logiciel de facturation bugue pendant trois jours. J'aime pas poireauter en écoutant "Les quatre saisons" de Vivaldi ou "Le boléro" de Ravel sur les serveurs vocaux des administrations ou des mutuelles. J'aime pas la touche étoile et encore moins la touche dièse. J'aime pas la paperasse. J'aime pas faire la queue dans les salles d'attente pour faire refaire une ordonnance par des médecins qui s'en foutent de notre nomenclature. J'aime pas le regard des patients qui pensent à juste titre que je vais leur griller la place  parce que je suis prioritaire. J'aime pas perdre mon temps.

Et vous, qu'aimez-vous, que n'aimez-vous pas ?

La Seringue.