Vin et....Vidal, C'est Royal !

Non loin du plateau de Gergovie, au pays de nos irrésistibles gaulois, il existe, depuis 2014, un lieu unique en France où les patients en fin de vie peuvent déguster des grands crus. Le docteur Virginie Guastella, responsable du service de soins palliatifs au Centre Hospitalier de Clermont Ferrand  est à l'origine de ce projet hors du commun.

Ouvrir un bar à vin dans l'enceinte de l'hôpital, voilà bien une idée saugrenue, me direz-vous ! "Redonner de l'envie quand le goût n'y est plus et ré-humaniser l'hôpital", telles sont les raisons évoquées par le docteur Guastella pour motiver une telle démarche. Le breuvage de Dionysos, symbole de convivialité et de partage permet aux patients de se sentir tout simplement vivants. Le plaisir devient alors une des derniers remparts face à la maladie. Le concept de ce bar à vins d'une capacité de 200 litres est basé sur les dons. Son existence est donc intimement liée au mécénat ou partenariat de certains vignerons et à la  générosité des patients ou de leurs familles.

Prendre en considération les plaisirs gustatifs des patients en dépit des recommandations de santé publique, avoir une approche plus humaniste du soin pour pouvoir réellement "prendre soin" sont des critères essentiels pour repenser les soins palliatifs. Un verre de vin pour un sourire, pour un regard, un geste, une journée gagnée sur la maladie et accomplir enfin notre devoir d'humanité..

"L'art et le vin sont les joies supérieures des hommes libres" écrivait Aristote.

Cannabis Thérapeutique, Ça Tique !

En France les lois concernant les drogues interdisent le cannabis depuis 1925 (Convention de Genève / Convention de l’ONU 1961). Celui-ci a été retiré de la pharmacopée française depuis 1953. Depuis juin 2013, un décret permet à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé de délivrer des Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) pour les médicaments contenant du Cannabis naturel ou de synthèse. Le 20 octobre 2013, elle autorisait la mise sur le marché français du Sativex®, un médicament à base de cannabis naturel qui depuis, est resté au placard faute d'accord sur son prix de vente. Aucun médicament à base de fleurs séchées de cannabis n’est légal en France. Seul le marinol, du THC synthétique, est autorisé et disponible au compte-gouttes, via une Autorisation Temporaire d’Utilisation nominative.

En France, les patients qui pratiquent l’auto-médication au cannabis sont considérés comme des consommateurs de drogue, passibles de 3 750 euros d’amende ou d’un an de prison et jusqu'à dix ans et 750 000 euros d'amende en cas de trafic. Pourtant, les propriétés du cannabis ne sont plus à démontrer. Les Romains soulageaient les femmes des douleurs de l'enfantement grâce aux vertus de Cannabis sativa. Dans les années 1840, le docteur O'Shaugnessy qui exerce à Calcutta, administre du cannabis à des patients atteints de la rage, de rhumatismes, d'épilepsie ou de tétanos. Le cannabis possède des vertus antalgiques et antispasmodiques. C'est également un antinauséeux. Il stimule l'appétit. Il a des effets bronchodilatateur et vasodilatateur. Des études sont en cours à propos de ses propriétés antitumorales.

Fabienne Lopez est présidente de "Principes Actifs" (https://www.principesactifs.org/),  une association de patients qui utilisent illégalement le cannabis pour traiter les symptômes de leurs maladies et diminuer les effets indésirables des traitements. Pour ces patients qui subissent déjà les difficultés de vivre au quotidien avec une pathologie lourde, l'usage du cannabis apporte soulagement et confort mais également son lot d'ennuis ( gardes à vue, perquisitions, enquête sociale, saisie de plants et de matériel, amendes...). Moralité : En france, tu bois un coup, on applaudit, tu fumes un joint, on te poursuit... Fumer, inhaler du cannabis est-il plus addictif ou dangereux que boire du vin ? Le cannabis a-t-il plus d'effets indésirables que certaines molécules fréquemment prescrites aux patients ? L'alcool n'est-il pas lui-aussi une drogue ? Selon les chiffres de l’Insee sur les morts liées à l’alcool et au tabac, et ceux de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, ce sont les drogues légales qui tuent le plus en France. Ainsi, en 2010, 78 000 décès ont été imputés à l'usage du tabac et 49 000 à la consommation d'alcool. Les opioïdes légaux, hors traitements de substitution, ont tué 43 personnes. Quant au cannabis, il aurait tué... six personnes.

D’après une étude de l'Office français des drogues et des toxicomanies réalisée 2012, 61 % des Français se disent aujourd’hui favorables à une autorisation du cannabis sous certaines conditions, contre 34 % en 1999. La France est à la traîne. L'Allemagne, la Belgique, l'Autriche,  Chypre, la Croatie, le Danemark,  la Finlande, l'rlande, l'Italie,  Malte, les Pays Bas, la Roumanie et La République Tchèque ont légalisé l'usage thérapeutique du cannabis. Il est plus que temps que les mentalités changent...

La Seringue.

 

http://www.larvf.com/,vin-chu-clermont-ferrand-soins-palliatifs-virginie-guastella-bar-vins,4405324.asp

http://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/art-de-vivre-bien-etre/sante/2016/10/15/des-dons-de-vins-pour-le-bar-du-centre-de-soins-palliatifs-du-chu-de-clermont_12114911.html

http://ufcmed.org/cannabis-medical/histoire-legislation/le-cannabis-medical-et-sa-legislation-en-france/

https://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/efnxofic.pdf

https://www.newsweed.fr/cannabis-medical-europe/

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/encadrement-de-l-usage-du-cannabis-en-france-une-evolution-inevitable_1854746.html

http://www.courrierinternational.com/article/2009/10/08/le-cannabis-devient-presque-legal

http://www.20minutes.fr/monde/1999499-20170120-allemagne-cannabis-usage-therapeutique-legalise

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/04/19/en-france-l-alcool-et-le-tabac-sont-les-drogues-les-plus-meurtrieres_4904754_4355770.html