Le Soignant à la Loupe !

Il a pas l'air bien brillant notre soignant version 2017. Le regard éteint, la paupière tombante, le cheveu terne, le dos voûté, il erre parmi ses congénères dans les couloirs de l'hôpital en mode "walking dead". Il nous ferait pas une petite dépression des familles par hasard ? Un petit burn-out bien senti dont Marifolle a le secret. Celui-là même qui vous conduit vers les abîmes sans vous donner de plan de sortie pour le retour.

Attendez, je l'ausculte de plus près... Mais, on dirait que ça n'a pas pris de repos depuis une éternité tout ça. Il a le teint livide d'un poitrinaire notre soignant. Il a le pouls filant et l'oeil triste. On voit bien que ça n'a pas une hygiène de vie formidable tout ça.

Ça doit sûrement sauter des repas ! Forcément, lorsque s'asseoir devient un luxe durant sa journée de travail, on imagine bien qu'avaler, ne serait-ce qu'un sandwich, tient du miracle. Alors, ça suçote des cachous, ça mastique des bubble gums, ça met son estomac en jachère et ça vous mijote des petits ulcères ou des reflux gastro-oesophagien comme ça, en douce, l'air de rien.

Ça doit pas avoir son comptant d'heures de sommeil non plus !  Vous me direz, revenir bosser sur ses repos, ça aide pas à récupérer. D'ailleurs, la taille des valises sous les mirettes sont là pour en témoigner. Si ça se trouve, ça prend même des comprimés pour dormir tiens ! Et peut-être même que ça en prend aussi pour aller mieux, qui sait !

Et son dos, non mais, vous avez vu son dos ! Ça va nous faire une hernie discale dans pas long, moi je vous le dis. D'un autre côté, un peu plus de six minutes par toilette dans certains services pour personnes âgées, ça ne laisse pas beaucoup de place pour l'ergonomie...alors s'occuper des troubles musculo-squelettiques, ça devient vite une utopie. Du rendement, on vous a dit et le travail rend libre, si, si, je vous assure !

Bon, vous me direz, de quoi ils se plaignent encore les soignants français, Osti de câlisse de ciboire de tabarnak ! (Oui, parfois, les jours qui suivent la pleine lune, je jure en québécois !). La santé en France ne va pas si mal. Pour preuve et à titre de comparaison, il y a deux jours, en Israël, un patient a brûlé vive une infirmière juste parce qu'il n'était pas content de sa prise en charge. Il a simplement arrosé la nana avec un produit inflammable, y a foutu le feu et la malheureuse en est morte. Ça vous parle pas ça en matière de maltraitance ? Mais trêve de plaisanterie et de petits bobos, Marifolle, dans sa grande bienveillance, nous a concocté un petit portail rien que pour nous, les soignants, pour parler de ce qui ne va pas. En fait, non c'est pour tout le monde ! Juste pour nous, ce serait nous gâter un peu trop et point trop n'en faut sinon les dindes que nous sommes en demanderont toujours plus. A mon signalement, Partez !

Mon Signalement en bref !

Le 13 mars 2017, la Ministre de la santé a donc ouvert le portail  signalement-sante.gouv.fr. pour que chaque français puisse signaler facilement, à tout moment un événement sanitaire indésirable. Cette plateforme est aussi accessible aux professionnels de santé puisqu'il y a un onglet qui leur est spécialement dédié. D'un clic, vous apprenez ainsi, chers soignants, que vous êtes un acteur clé de la sécurité sanitaire et qu'il vous est possible de déclarer en ligne tous les événements indésirables qui pourraient être constatés dans votre exercice quotidien. Enfin tous, pas tout à fait puisqu'il y a un listing précis des situations qui méritent votre attention. Ainsi, l'addictovigilance, la biovigilance, la cosmétovigilance, l'hémovigilance, les événements graves associés aux soins, les infections associées aux soins, la matériovigilance, la nutrivigilance, la pharmacovigilance, la pharmacovigilance du médicament vétérinaire, la radiovigilance, la réactovigilance, la toxicovigilance, la vigilance des produits de tatouage, la vigilance relative à l'assistance médicale à la procréation sont les thèmes retenus par notre chère Marifolle. Quatorze items et pas un concernant la maltraitance des soignants qui pourrait s'appeler la "maltraitovigilance" voire même la "suicidovigilance" pour bien cadrer dans le décor de tous ces fléaux. Rien donc qui permettrait de décrire les situations parfois ubuesques dans lesquelles les professionnels de santé exercent. Pas un interligne qui autoriserait aux déprimés de la santé de s'épancher sur leurs malheurs. Un grand vide, un oubli, une négation, du mépris...juste un espace grand comme un jour sans pain pour dénoncer à tout va son ou sa collègue, son ou sa chef de service, son ou sa cadre. Allo Radio Corbeau, bonjour, je vous écoute...

J'avais donc le projet ambitieux de faire un tout petit signalement. Ô un rien, une broutille, un petit événement de rien du tout, une fadaise insignifiante. J'avais envie de jouer moi aussi au corbeau avec une voix dissimulée derrière un foulard. Je voulais être une bonne citoyenne, héroïne masquée d'un instant fugace où j'aurais pû me lâcher sans retenue. Je rêvais de déverser mon venin de manière anonyme par lettres interposées. Je me voyais déjà découper méticuleusement les syllabes nécessaires à mon forfait dans ma collection d'Hara-Kiri collectors. Je m'imaginais les coller avec mon vieux tube de colle Cléopâtre au goût d'amande. Oui, je sais, je suis de la vieille école de la délation et il est inutiile de me le rappeler... En lettres capitales, j'aurais inscrit au Panthéon de ma gloire de vendue : "MAriSOl TOuRAinE MalTRAitE Les PRoFessIOnnELS DE SAnté".

Sûr que j'aurais mis tout le soin nécessaire à faire de la dénonciation propre et sans traces si l'onglet "maltraitovigilance" avait existé. Madame la Ministre, cet oubli s'appelle un acte manqué. Auriez-vous un désir inconscient de nier la maltraitance que subissent les soignants depuis que vous exercez votre fonction ?

La Seringue.

 

« L’exigence de transparence est une condition essentielle pour que chaque Français ait confiance dans notre système de santé. Avec le portail signalement-sante.gouv.fr chacun est encouragé, qu’il soit professionnel ou usager, à signaler aux autorités sanitaires les événements indésirables. En facilitant ces déclarations en ligne, ce portail contribue à l’amélioration de la qualité et de la sécurité du système de santé français. » a déclaré Marisol TOURAINE.

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/20347-Israel-une-infirmiere-meurt-immolee-par-un-patient

http://www.marisoltouraine.fr/

http://www.pleinsens.fr/

http://drees.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dt132-etudes_et_recherches.pdf

collage : Impression de toile d'Art Collage Dessin technique mixte par rcolo