La vie d'Ide en mode Bref !

Ce soir, je jouais tranquille à Candy Crush sur mon portable. J'ai pensé qu'il me faudrait plusieurs vies pour atteindre le niveau 2000. Je me suis mentalement représenté les 20 millions de parties jouées chaque mois dans le monde entier. J'ai vu les 41 197 500 kms parcourus du doigt par un joueur chaque année. Je me  suis dit que ça correspondait à 54 aller-retours entre la Terre et la lune. J'ai pensé à Thomas Pecquet qui se balade depuis trois mois au dessus de nos têtes dans son vaisseau spacial. J'ai regardé la lune, j'ai regardé mon doigt, j'ai jeté un oeil à Candy Crush et j'ai buggé.

Et puis, tous ces chiffres m'ont fait penser à mon comptable. J'ai vu sa tête des mauvais jours passer sur mon écran. J'ai plus eu envie de jouer. Je me suis dit que j'étais encore à la bourre pour lui remettre ma paperasse. J'ai refermé le pc et j'ai sorti le dossier "comptabilité". En fait, y'avait pas de dossier,  y'avait juste une boîte à chaussures avec un tas de papier dedans et une calculatrice. Vu l'ampleur de la tâche, j'ai pas eu le courage. J'ai rangé la boîte à godasses.

J'ai gardé la calculatrice pour m'amuser. J'ai alors songé que j'avais jamais utilisé toutes les fonctions de cette machine. Je me suis alors rappelé que j'étais pas foutue de me servir d'un compas ou de calculer une racine carrée. J'ai aligné les zéros pour en faire des milliards sur l'écran juste pour le fun. Je sais pas pourquoi, j'ai pensé au trou de la sécu. J'ai vu Marisol en train de le reboucher avec une pelle. J'ai eu la trouille. Je me suis dit que Candy Crush nuisait à mon équilibre mental. Je me suis juré de jouer à des jeux plus intellos. J'ai pensé au jeu du pendu. Du coup, ce jeu m'a ramené à l'hôpital Cochin. J'ai pensé à l'infirmière qui a mis fin à ses jours aujourd'hui. Je me suis dit qu'avoir l'idée de se pendre et mourir à 45 ans à cause de son travail, c'était pas normal. J'ai pensé aux deux autres infirmiers disparus dont on a si peu parlé. J'ai fait le calcul. J'ai réalisé que trois infirmiers s'étaient suicidés ce mois-ci sur leur lieu de travail. Je me suis dit que j'avais pas eu besoin de calculatrice pour faire les comptes parce que ces trois morts étaient bien plus importantes qu'un trou supposé rebouché. J'ai pensé à tous les autres soignants connus ou inconnus, décédés l'an passé dans des conditions similaires. J'en ai déduit que Marisol rebouchait méthodiquement le trou de la sécu avec des êtres humains. Je me suis demandé combien il en faudrait encore pour qu'elle soit rassasiée.

Bref, j'ai fait de la compta...

La Seringue.

 

http://www.lci.fr/high-tech/candy-crush-decroche-le-niveau-2-000-king-2005091.html

http://www.lefigaro.fr/social/2017/03/07/20011-20170307ARTFIG00118-suicide-a-l-hopital-cochin.php