L'Hôpital de Marisol !

En mai 2016 s'est tenu à Paris, Porte de Versailles, le Salon international des technologies de santé innovantes. Notre Ministre de la Santé était l'heureuse invitée de cette manifestation durant laquelle elle eut l'occasion de prononcer un discours qui avait tout d'un chocolat avarié enrobé dans un joli papier doré. Traduisez alléchant mais indigeste. Madame Touraine a tout d'abord rappelé son attachement à l'hôpital public, une évidence pour la plupart des citoyens qui, lorsqu'ils tombent malades n'ont pas d'autres choix que d'y avoir recours. Vous reprendrez bien un peu de sémantique à la sauce Marisol ou l'art de parler pour ne rien dire. Elle a tenu, a-t-elle précisé, "à réintroduire le service hospitalier dans la loi,...à reconstruire des bases saines pour l'hôpital public". Elle s'est engagée "parce que celles et ceux qui travaillent à l'hôpital public et croient profondément en ses valeurs attendent d'abord que celles-ci soient reconnues". Marisol-langue-de-bois veut un hôpital fort, un hôpital qui attire les professionnels, un hôpital qui a des moyens, un hôpital qui s'approprie la révolution numérique, un hôpital qui a de l'avenir. Elle souhaite "s'ouvrir vers le patient d'abord, parce que l'évolution du patient dans sa relation avec sa santé est une réalité". waow ! Bienvenue chez les Bisounours. On ne peut que s'interroger sur la dernière fois où elle a franchi le perron d'un de ces hôpitaux et ce qu'elle y a vu... En plus d'être sourde, serait-elle malvoyante ?

Pouce !... Excusez-moi, je fais une petite pause kleenex. Je suis à cet instant précis comme l'enfant à qui l'on annonce que le loup n'a pas mangé l'agneau ou le Petit Chaperon Rouge, que la chèvre de Monsieur Seguin pâture toujours dans le pré et l'émotion est si intense que quelques larmes de bonheur viennent mourir sur mon clavier. Trêve de pleurnicherie, séchons ces yeux rougis et décortiquons aujourd'hui les voeux pieux de notre Ministre.

Replay !

"Reconstruire des bases saines pour l'hôpital", cela équivaut pour Madame la Ministre, à expérimenter la diète voire le jeûne  en terme de moyens financiers, techniques et/ou humains. Madame Touraine, issue de Normale Sup et agrégée de sciences économiques et sociales fait de la médecine comptable. "Faut vous dire, Monsieur, Que chez ces gens-là, On n´cause pas, Monsieur, On n´cause pas, on compte".

Marisol veut de la qualité mais sans y mettre de moyens. Les établissements hospitaliers sont ainsi devenus des laboratoires, des boîtes de Pétri où l'on observe les capacités de chacun à survivre avec toujours plus de patients et toujours moins de moyens. Suivons une aide-soignante qui fait la toilette d'un patient en 6 minutes 66. Merci au passage à Sabrina Aurora pour sa vidéo à ce propos sur sa page facebook. Analysons les capacités d'un infirmier qui gère un étage, puis deux, puis trois à lui seul la nuit dans un Ehpad. Comptabilisons le temps que peut rester un patient avec la même couche. Examinons ce même patient devant son plateau repas qui refroidit et qui repartira sans doute intact faute d'avoir eu quelqu'un pour venir l'aider à s'alimenter. Calculons la capacité d'attente de la population dans un service d'urgences et analysons les dégâts collatéraux comme par exemple, cette agression de soignants aux urgences de Roubaix, au mois d'octobre dernier. Regardons cette personne âgée allongée sur un brancard dans les courants d'air sans même un verre d'eau depuis des heures. Observons le moralomètre à zéro de ce soignant à qui l'on demande pour la énième fois de revenir travailler sur ses congés. Mettons en place une plateforme d'appel "Soins aux Professionnels de Santé", recueillons 250 appels de soignants en souffrance en moins de deux mois et surtout ne faisons rien.

Les bases de vos hôpitaux n'étaient sans doute pas sans défaut, Madame Touraine, mais vous avez  tout de même réussi un joli tour de main. Votre quant-à-soi, votre mépris, votre manque d'empathie et d'écoute envers les soignants qui n'ont cessé de vous alerter auront fini par les décourager. La vocation se meurt, Madame la Ministre, et avec elle, l'assurance d'avoir un service public de qualité.

"Parce que celles et ceux qui travaillent à l'hôpital public et croient profondément en ses valeurs attendent d'abord que celles-ci soient reconnues".

L'hôpital est aujourd'hui une entreprise dont le management ou plutôt le lean-management est masqué derrière de pieux objectifs tels que les bonnes pratiques, la qualité des soins, la traçabilité, l'efficacité ou l'efficience. Le lean-management est une forme de Taylorisme consenti. Ce mode de gestion managériale consiste à donner à l'employé le sentiment d'être impliqué dans l'organisation de son entreprise. Il est convaincu que, grâce à lui,  grâce à l'autonomie qui lui est octroyée, des améliorations seront faites qui permettront de tendre vers une meilleure qualité.

D'un côté, il est donc question de qualité que tout professionnel tend à atteindre. De l'autre, il s'agit de faire des économies coûte que coûte. Le soignant est ainsi mis devant la responsabilité de son travail en terme de qualité à laquelle s'ajoutent des impératifs de restrictions de moyens de plus en plus importants. Ces deux injonctions paradoxales placent le personnel hospitalier devant des choix cornéliens. Oublier l'amour du travail bien fait pour satisfaire à la quantité ou se surpasser, s'user et en payer le  prix ,se sentir incapable, incompétent et lamentablement inhumain, être contraint à agir contre ses valeurs. Au bout du tunnel, dépressions, burn-out, suicides ou tentatives de suicide sont malheureusement trop souvent au rendez-vous. L'actualité est d'ailleurs là pour en témoigner.

Madame la Ministre, je vous rappelle que les valeurs de l'hôpital public n'existent que par la volonté du personnel qui y travaille. Ces valeurs qui se nomment empathie, compassion, bienveillance, professionnalisme, compétence, savoirs, savoir-faire, savoir-être sont la somme de tout ce qui fait de nous des soignants. Elles sont inscrites en nous. Nous les portons comme un tatouage, une marque de fabrique. Vous avez donc raison sur un point. Nous, soignants, demandons ce jour à ce que toutes ces valeurs soient reconnues. Pour ce faire, nous revendiquons le droit de pouvoir exercer nos professions dans des conditions dignes de ce nom. Pour y arriver, seule la mise à disposition de moyens humains, financiers et techniques  vous permettra, Madame la Ministre, de voir naître un jour l'hôpital public de vos rêves. J'ose d'ailleurs espérer que vous ne serez plus là.

Madame la Ministre, je vous accuse aujourd'hui d'utiliser la conscience professionnelle des soignants pour obtenir ce que vous voulez, à savoir, des économies et des bilans positifs dans l'hôpital public qui permettent de vous faire mousser un peu comme le trou de la sécu rebouché. Demander l'impossible ne dure que le temps d'épuiser vos troupes. Après vient le temps de la révolte. Les infirmiers seront à nouveau dans la rue le 24 janvier 2017. Sachez que d'autres grèves viendront et d'autres encore jusqu'à ce que vous nous entendiez.

"un hôpital qui s'approprie la révolution numérique"

La médecine connectée, c'est tout d'abord une affaire de gros sous. En 2011, un rapport de la chambre régionale des comptes pointe la perte par les Hôpitaux de Paris (APHP) de 80 millions d’euros de factures impayées, causée par un problème informatique lors d'un changement de logiciel. La bascule vers le logiciel Orbis a effacé l'ensemble des informations nécessaires pour facturer et relancer les patients qui n'avaient pas encore payé. A ce propos et pour parler d'économies, Madame Faugère dirigeait, à cette époque, l'APHP. Un doux parfum de scandale relatif à son salaire soit 300 000 euros brut par an contre 200 000 pour son prédécesseur éclate dans les pages du Canard Enchaîné. Songeons que nous comptons chaque compresse dans nos services...

En tout cas, en matière d'informatique, le futur s'appelle Watson, logiciel d’intelligence cognitive (artificielle) développé par IBM, capable de traiter automatiquement le langage naturel et d’apprendre par l’exemple. Il répond à vos questions, il résout des problèmes et il s’enrichit au fur et à mesure de vos interrogations. Doté d’une puissance phénoménale, ce type de logiciel a dominé le champion du monde d’échec et le vainqueur du jeu télévisé Jéopardy ! Le déploiement de WATSON est prévu à partir de l’été 2016. l’AP-HP figure parmi les entreprises qui travaillent en partenariat avec IBM France. L'avenir nous dira quel en sera le coût...

La Seringue.

 

http://www.actusoins.com/276467/marisol-touraine-a-hopital-expo-suis-fiere-de-lhopital-public-fiere-hospitaliers.html

https://www.cairn.info/revue-le-journal-des-psychologues-2007-9-page-29.htm

http://www.journaldunet.com/management/expert/58514/l-injonction-paradoxale-ou-le-changement-comme-manipulation.shtml

https://www.facebook.com/sabrina.alibenali?fref=ts

http://www.ouest-france.fr/nord-pas-de-calais/nord/tourcoing-violente-agression-du-personnel-des-urgences-de-l-hopital-4566807

http://www.techniques-hospitalieres.fr/blog/plateforme-dappel-sps-plus-de-250-appels-de-soignants-depuis-le-28-novembre-n2103

http://www.directmatin.fr/informatique