La Nuit porte Conseil !

Après avoir viré à bâbord puis à tribord, fait toutes sortes de noeuds avec ma couette, après avoir allumé puis éteint la lumière 256 fois pour finalement dézinguer la malheureuse lampe de chevet qui n'avait rien fait à personne, après avoir mis un pied en dehors du lit puis finalement dedans parce qu'il faisait trop chaud ou trop froid, après avoir transpiré comme un âne, bu de l'eau sept fois, fait pipi quatorze fois, après avoir barjoté sur ma vie, mangé un bonbon à la menthe, tenté de chercher le pourquoi du comment du parce que j'en ai ras-la-seringue, après une nuit de folie digne de "L'exorcisme d'Emily Rose", après en avoir déduit que la pleine lune nuit gravement à ma santé, ,j'ai pris une décision teRRRRible,  je vais changer de taf et tenter de me RECONVERTIR ... J'ai donc fait le bilan de tous mes possibles. Il faut avouer que, eu égard à mon âge et à ma santé, j'en ai de moins en moins mais on y croit tout de même, du moins pour l'instant...

Check Up d'une Nurse Usagée !

Si je m'amuse à faire le tour du propriétaire, je note aujourd'hui une baisse sensible de mes facultés cognitives. Ainsi, j'ai des difficultés à mémoriser les 365 derniers tirages du loto ainsi que les dates de naissance, numéros de sécurité sociale et de téléphone de mes patients sur les dix dernières années. Les remèdes de cheval utilisés en oncologie ont sans doute eu raison de quelques uns de mes neurones.

Je suis pétrie de rhumatismes et de douleurs lombaires, scapulaires ou dorsales. Je me lève, j'ai 70 ans, je me couche, j'en ai 80 ou comment prendre dix années en 24 heures chrono. A ce propos, on dit merci aux troubles musculo-squelettiques mais surtout au manque de personnels, de temps et de moyens  dans les divers services dans lesquels je suis passée. Et encore, j'ai eu de la chance puisque je ne suis pas tombée sur les pires. Lorsque la machine se dérouille et se dévérouille, ça fait ouille. On compte donc une bonne demi-heure chaque matin pour être opérationnelle.

En conclusion, je suis une infirmière vintage quelques peu usagée mais toujours fonctionnelle, ce qui peut-être un atout pour les collectionneurs. Amis fétichistes du soir bonsoir !

Bilan de Compétences et d'Incompétences !

En tant que professionnel indépendant, je ne puis me licencier moi-même. Je ne peux donc exercer la fonction de chômeur et prétendre toucher des allocations. A moi donc de retrouver du boulot dare-dare avant que le vent de folie qui m'agite et me pousse à tout plaquer ne se transforme en tempête sous un crâne et que mon bâteau  ne fasse naufrage.

Je possède le permis B, j'ai étudié les bases de la pharmacologie, je pourrais donc aisément prétendre à un poste de facteur en version 2.0. Vous savez, celui qui amène ses médocs à mamie chaque semaine et qui facture son bonjour.  Bon, ceci étant, cette alternative semble des plus stupides puisque les facteurs vont sans doute sous peu devenir une espèce en voie d'extinction.

Avec mon expérience dans le libéral, je pourrais devenir dame de compagnie chez Liliane de Bettencourt et ainsi, avoir des produits de beauté gratos jusqu'à la fin de mes jours. Mauvais choix, là encore ! Ou alors, il faut aimer les paparazzis, les tribunaux, les conflits familiaux, la politique et les femmes d'affaires antédiluviennes. A noter que le contrat de travail ne peut être qu'à durée déterminée...94 printemps pour la demoiselle, ça compte !

Je pourrais faire une formation de crêpière spécialisée en bleud gwinizh ou bleud ed-du chez les bretonnants mais il faudrait que je me l'offre puisque le fonds d'assurance formation auquel je cotise pourtant depuis de nombreuses années ne m'accorderait sans doute aucune indeminité.

Je pourrais me tourner vers... et puis non, finalement, je ne peux pas et surtout je n'en ai pas envie !

Regarde, Je Vole !

Mon envie du moment est de retrouver ma liberté perdue dans un exercice qui n'a de libéral que le nom. Je souhaite m'économiser, rouler au pas, aller vers le simple pour les années qu'il me reste. Je vais donc prendre mon temps, m'accorder du temps, laisser passer le temps, perdre mon temps et peut-être en gagner mais certainement pas le tuer.

Je ne retournerai donc pas travailler à l'hôpital où l'on ne voudra d'ailleurs pas de mon lymphoedeme ni de mon risque de récidive. Je ne vais pas devenir éleveuse de rennes chez le Père Noël, pas plus que je ne serai chasseuse de licornes ou amazone  même si j'en crève d'envie. Je ne deviendrai pas crêpière à Saint-Jacut-Du-Méné n'en déplaise à un nain bretonneux de ma connaissance.

Je veux simplement me trouver un petit coin pépère, un refuge à pas cher où je pourrai vivre sainement. Je veux voir le soleil se lever et se coucher chaque jour et me dire que je suis libre et vivante.

Je veux encore écrire pour vous, pour moi, je veux vous faire rire et pleurer...et continuer à me battre !

La Seringue.

P.S : Je recherche donc homme libre, bien sous tous rapports, généreux, sensible, honnête et droit et surtout propriétaire d'un magnifique havre de paix, si possible une île à partager à deux - Me contacter au 06958487879 (chez ma mère comme à l'accoutumée)...