"Bonjour, Bonjour, C'est le Facteur !"

Le facteur, ben oui quoi !  Vous vous souvenez, ce personnage toujours jovial et sympathique vêtu d'un uniforme impeccable et d'une casquette à visière qui distribuait le courrier dans la France d'hier. Celui-là même qui parcourait les routes de campagne à cheval, à vélo ou à mobylette. Celui-là qui arpentait  les villages de montagne à ski ou remontait les fleuves en pirogue. Celui-là qui vous proposait le sacro-saint calendrier des Postes et Télécommunications en fin d'année. Celui qui vous vendait des timbres. Celui qui apportait les nouvelles. Celui qu'on accusait d'être le père d'une ribambelle d'enfants illégitimes. Celui qui a accompagné nos vies et celles de nos aieux pendant des décennies.

Et bien voilà, faisons table rase sur un passé lointain, le progrès est passé par là et les petits facteurs sont aujourd'hui moribonds. Enfin pas tout à fait, l'agonie n'est pas encore pour tout à fait consommée puisque la Cour des Comptes, qui s'est penchée sur leurs activités dans son rapport de février 2016 trouvent qu'ils n'en foutent pas la rame depuis déjà un certain temps ! ils sont 73 000 facteurs à assurer quotidiennement la distribution du courrier dans 37.8 millions de boîtes aux lettres. Ce qui nous fait tout de même un total de presque 518 boîtes à lettres par facteur à visiter chaque jour !

Finis donc les lettres recommandées, les mandats, les voeux de fin d'année, les cartes d'anniversaire, les souvenirs de vacances fixés sur carte postale, place aux échanges numériques ! Le facteur d'aujourd'hui manque de taf et sa hiérarchie compte bien y remédier.

Bouger avec la Poste

Philippe Wahl, PDG de La Poste avait déjà pressenti ce vent mauvais qui soufflait sur son entreprise en 2014. A cette époque, il présentait déjà sa vision de l'avenir décrite dans un document de 53 pages intitulé "La Poste en 2020".

La Poste s'offre alors un petit lifting qui passe par la fermeture de 400 bureaux de postes et des milliers d'emplois supprimés. Le syndicat SUD et SUD-PTT déplore alors la perte de 80 000 emplois de postiers en dix ans.

Chacun sait que l'oisiveté est la mère de tous les vices. Nos facteurs se la coulent douce, qu'à cela ne tienne, leur hiérarchie va les occuper ! Toujours en 2014, La Poste prévoit donc d'élargir leurs tâches. Ainsi pourraient-ils se voir attribuer de nouvelles missions telles que la livraison de médicaments, le recyclage de papier de bureau, les relevés de compteurs à gaz ou les visites aux personnes âgées.

Ce nouveau facteur multitâche, couteau suisse a déjà été expérimenté dans certaines villes. À Gourdon dans le Lot, par exemple, un facteur s’est engagé à rendre visite à des personnes seules. Ce projet, baptisé "Cohésio", fonctionne depuis décembre 2013.

Pour aller plus loin, La Poste vient de racheter un réseau spécialisé dans l'aide à domicile et confirme son ambition de développer son offre de services aux particuliers. En novembre 2016 sera mis en place le service "Veiller sur mes parents". Cette offre "payante, sécurisée et organisée, avec des facteurs qui prètent serment et sont formés au contact des personnes âgées" selon la direction de La Poste, fonctionnera sur le principe de l'abonnement.

Ainsi, notre facteur, rompu à l'exercice périlleux de l'approche de la personne âgée dans son habitat naturel, sera à même de lui rendre visite pour lui faire un petit mais non moins sympathique "coucou" entre deux à six fois par semaine. Un abonnement de deux visites par semaine coûtera 55 euros par mois, soit 27,50 euros une fois tenu compte de la réduction d'impôts sur les services à la personne. Pour 6 visites par semaine,  le prix s'élèvera à 135 euros par mois et moitié moins avec la réduction d'impôts.

Vous l'avez compris, dire bonjour, faire preuve de civilité deviendra dans un mois un acte payant ! Aussi, la personne âgée devra-t-elle y mettre de ses deniers pour rompre son isolement. Rappelons que le taux de pauvreté des retraités a fait un spectaculaire bon en avant. Ils étaient 40 000 de plus en 2013 par rapport à 2012 soit  plus d'un million à vivre sous le seuil de pauvreté selon l'Insee.

Est-on en train d'assister à la chute du dernier rempart de notre humanité face au capitalisme. L'éthique et la morale auraient-elles rendu les armes face à la monétisation des liens sociaux ?

Les infirmiers libéraux ainsi que tous les professionnels de santé ne peuvent que s'étonner de telles initiatives qui leur enlèvent encore un peu plus le pain de la bouche...

La Seringue.

 

http://www.liberation.fr/france/2016/02/10/la-poste-la-cour-des-comptes-s-en-prend-aux-facteurs_1432423

http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/29/1805151-comment-poste-est-train-reinventer-metier-facteur.html

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/poste-va-proposer-visites-domicile-personnes-agees-1106593.html

http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/services-a-la-personne-et-aide-a-l-enfance/la-poste-va-faire-payer-l-arret-du-facteur-chez-les-seniors_1866859.html

http://www.capital.fr/a-la-une/politique-economique/la-pauvrete-recule-en-france-sauf-chez-les-retraites-1071740