Qui se Souvient de Sister Kenny ?

Il y a parmi nous des héros, des héroïnes, des avant-gardistes, des contestataires, des hommes et des femmes qui ont fait avancer la profession, qui l'ont parfois portée au pinacle, des soignants courageux qui ont su moderniser leur pratique, des pionniers, des humanistes, des créateurs qui ont, grâce à leur détermination, leur imagination et leur persévérance, métamorphosé à jamais des pratiques ou simplement transformé la vision souvent surannée du soignant. Ellisabeth Kenny fait partie de ces êtres à l'esprit novateur qui ont contribué à changer le monde du soin.

Le nom d'Élisabeth Kenny ou "Sister Kenny" n'évoque rien pour la plupart d'entre nous. Cette australienne née d'une famille d'agriculteurs en 1880 à Warialda reçut peu d'éducation. A 17 ans, elle fait une chute de cheval et se casse le poignet. Elle rencontre alors le docteur Aeneas McDonnell, célèbre chirurgien à l'hôpital de Toowoomba, qui va devenir son mentor et son conseiller. Pendant sa convalescence, elle se passionne pour l'anatomie. A 18 ans, elle travaille bénévolement dans un petit hôpital de brousse. En 1907, elle a prétendu recevoir une formation auprès d'une sage-femme à Guyra en Nouvelle-Galles du Sud mais il n'existe aucune trace d'une formation formelle en soins infirmiers ou d'un titre d'enregistrement à son nom dans les registres. Elle ne faisait pas partie d'un ordre religieux. Dans certains pays du Commonwealth, le titre «sœur» est appliqué à des infirmières qualifiées supérieures et ne signifie pas nécessairement une vocation religieuse.

En 1911, Sister Kenny ouvre un cottage hospital à Clifton où elle découvre les premiers cas de poliomyélite. Cette maladie était rare dans le Queensland avant la première guerre mondiale.

En 1915, grâce aux recommandations du docteur McDonnell, elle est enrôlée  et nommée infirmière dans le service australien de soins infirmiers de l'Armée. En 1917, elle est promue Soeur. Son service militaire prend fin en 1919. En  1927, elle fait breveter  une civière  d'ambulance, nommée "sylvia", conçue pour réduire le choc dans le transport des patients blessés. Sylvia était le prénom de la première personne transportée dans cette civière révolutionnaire.

En 1932, Sister Kenny ouvre une clinique à Townsville pour traiter les jeunes patients atteints de poliomyélite ou de paralysie cérébrale. Elle prohibe l'utilisation d'attelles ou d'étriers chez ces enfants et prône l'utilisation de bains chauds, de fomentations et l'encouragement des mouvements actifs. Les résultats sont plus que satisfaisants. Sister Kenny démontre la nécessité d'exercer les muscles touchés par la maladie au lieu de les immobiliser. Le corps médical se rit pourtant de cette infirmière et considère ses méthodes comme dangereuses voire criminelles.

En 1940, elle se rend aux Etats Unis. La plupart des médecins rejettent ses théories. Cependant, les orthopédistes Miland Knapp, John Pohl et Wallace Cole acceptent qu'elle prennent en charge des malades atteints de polio à l'Hôpital général de Minneapolis. Les résultats ne se font pas attendre et ses méthodes font l'unanimité. En 1942 est construit à Minneapolis le "Sister Kenny Institute".

Sister Kenny est une héroïne aux Etats-Unis. Elle a reçu maintes distinctions et diplômes honorifiques. Elle fut invitée dans de nombreux pays où elle donna des conférences. Son autobiographie a été publiée à New York en 1943 et sa vie fut adaptée au cinéma dans le film "Soeur Kenny" d'Abraham Fryberg en 1946 où Rosalind Russell fut nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice pour sa performance dans le rôle de Sister Kenny. En 1950, le Congrès lui a donné l'honneur rare d'un accès libre aux États-Unis sans les formalités d'entrée. Le cratère vénusien Kenny a été nommé en son honneur.

Sister Kenny a apporté une contribution significative dans le traitement de la poliomyélite. Elle fut à l'origine d'une réflexion nouvelle et ses théories de la réadaptation musculaire sont devenues les fondements de la physiothérapie. En 1951, atteinte de la maladie de parkinson, elle se retire en Australie à Toowoomba où elle décédera un an plus tard d'un accident vasculaire cérébral. Le buste de Sister Kenny trône aujourd'hui dans la galerie d' art de Toowoomba City.

La Seringue.

 

 Dictionnaire australien de biographie, Volume 9, (MUP) 1983