It's Your Birthday !

Cette année 2016, nous fêtons un anniversaire et pas n'importe lequel ! En décembre, L'Ordre National Infirmier de notre beau pays de France soufflera ses dix bougies. Dix années de mariage forcé avec des infirmiers pas toujours consentants, dix années qui nous ont tenu en haleine, dix années de rebondissements spectaculaires, de luttes féroces, de combats dignes d'une arène romaine. Un parcours plus que mouvementé qui nous a tous fait  vibré comme un bon vieux sitcom américain avec ses amours, ses désamours et ses réconciliations.

Aussi, pour cette grande occasion, une petite séquence "remember" pas piquée des hannetons s'impose. Accrochez-vous, ça va tanguer comme dans les manèges. Vous êtes trop émotif ou sensible à la houle, abstenez-vous ou partez à la chasse aux Pokémons ! Pour les autres, courage, ce n'est qu'un mauvais moment à passer...

Il est né le Divin Enfant !

Après plusieurs fausses couches, Les quelques 460 000 infirmiers de l'époque voient naître leur ordre le 21 décembre 2006 par promulgation de la loi n° 2006-1668. L'Article L. 4312-1 stipule qu'il est institué un ordre national des infirmiers groupant obligatoirement tous les infirmiers habilités à exercer leur profession en France, à l’exception de ceux régis par le statut général des militaires.

A cette époque, certains professionnels portent beaucoup d'espoir dans ce nouveau-né censé permettre l'union de tous les infirmiers de notre beau pays et ce, quels que soient leurs modes d'exercice. L'ordre est perçu comme un organe capable de souder, de fortifier, d'énergiser et de protéger la profession. Les infirmiers, grâce à lui, pourront porter très haut leurs voix dans un même crédo. L'Ordre National Infirmier pourrait devenir ainsi un symbole fort de l'indépendance de la profession. Alleluiah !

Les missions de ce nouveau-né sont  multiples.  Elles concernent la promotion de la profession d'infirmier et de la qualité des soins, le maintien des principes éthiques et déontologiques, le développement des compétences, la diffusion des règles de bonnes pratiques en soins infirmiers ou encore la défense des intérêts de la profession.

Ça, c'était le mode d'emploi, la notice d'utilisation qu'il  y avait dans le paquet avec le bébé ! Dans les faits, tout ne s'est pas passé exactement comme on l'espérait...

 Les Premiers Pas !

Les premiers pas de notre bébé seront plus que chaotiques. Des voix s'èlèvent contre cette nouvelle tutelle. Beaucoup la trouvent inutile, d'autres ne voient en elle qu'une instance disciplinaire. D'autres encore en contestent les fondements, c'est d'ailleurs le cas d'une majorité de syndicats des hôpitaux publics.

Les cotisations, dont le montant est de 75 euros par an, ont peine à rentrer dans les caisses. Fin mars 2010, Ils sont seulement 50 000 professionnels à avoir payé leur tribut et à être inscrits au tableau de l'Ordre. Les frais de fonctionnement dépassent largement les rentrées d'argent.

Pour ses cinq ans, l'Ordre s'offre une crise financière et se déclare en cessation de paiement auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris. Sa présidente de l'époque, Dominique Le Boeuf, démissionne dans la foulée. La Bred, partenaire financier, refuse de participer au sauvetage du bébé qui laisse un ardoise de plus de 9 millions d'euros et 140 employés sur le carreau. Le nouveau président, David Vasseur, abandonne l'enfant au bout d'un mois de mandat.

Les Faux Pas !

Durant ces dix années pénibles, le garnement ne cessera pas d'en faire qu'à sa tête. Ainsi, en 2009, Rue89 dévoile que l'Ordre s'est doté d'un logo dessiné par le frère de la présidente en place, madame Le Boeuf pour la somme de 20 000 euros. L'histoire qui fleure bon le népotisme et le conflit d'intérêt fait alors des remous.

En 2010, L'Ordre engage des actions contre les non-inscrits. Lettres de relance, appels téléphoniques, mises en demeure, majorations de la cotisation, recouvrement par voie d’huissier... tous les moyens sont bons pour faire rentrer l'argent dans les caisses. Il ruine ainsi un peu plus les relations qu'il entretient avec les infirmiers.

En 2014, place à la terreur, six infirmiers alsaciens non inscrits à l'Ordre sont convoqués à la gendarmerie pour exercice illégal de la profession.

Lazare, Lève-toi et Marche !

En avril 2015, les députés votent un amendement qui supprime l'Ordre National Infirmier. Ils le jugent onéreux et peu représentatif de la profession. Seuls 29 députés sur 577 sont présents pour signer l'arrêt de mort du chérubin.

En novembre de la même année, l'Ordre tel Lazare ressuscite. L'amendement qui visait à le faire disparaître est rejeté en deuxième lecture par 296 voix contre 243 et 16 abstentions. L'Ordre infirmier est donc maintenu.

En mai 2016, L'Autorité de la concurrence retoque le projet de code de déontologie des infirmiers proposé par l'Ordre. Elle le qualifie d'archaïque et préjudicialbe aux infirmiers, en particulier ceux qui exercent en libéral. L'Ordre est donc prié de revoir sa copie.

Depuis quelques temps déjà, l'Ordre tente de faire de la com auprès des infirmiers.  Ainsi, félicite-t-il les nouveaux diplômés à grands renforts de pubs les incitant à s'inscrire, la première année de cotisation étant gratuite. Il fait aussi dans le social et s'insurge lorsque des infirmiers sont agressés ou malmenés ou s'émeut lorsque l'un d'entre eux met fin à ses jours. En deux mots, ça racole ! Pour un peu, on pourrait penser qu'il se bonifie en vieillissant... Cependant, nombre de professionnels parlent de son inutilité. Beaucoup ne se sentent pas soutenus par lui lorsqu'ils rencontrent des problèmes.

Au final, dix années de relations tendues entre les professionnels et un Ordre qui n'a souvent joué que son rôle disciplinaire. Dix années fort minables que les infirmiers peineront à oublier à moins, peut-être de faire un "Reset" - Your game is over...Place aux chaises musicales...

La Seringue.

 

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000790702&categorieLien=id

http://www.assemblee-nationale.fr/12/cr-cafc/05-06/c0506048.asp

http://sofia.medicalistes.org/spip/spip.php?article20

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_national_des_infirmiers

http://www.lesechos.fr/23/07/2015/lesechos.fr/021224440451_loi-sante---bataille-sur-la-suppression-de-l-ordre-infirmier.htm

http://www.espaceinfirmier.fr/actualites/au-jour-le-jour/articles-d-actualite/151130-l-ordre-infirmier-survit-au-projet-de-loi-de-sante.html