D'Humeur Atomique !

La journée avait pourtant bien commencé même si militer en 2016 pour le droits des femmes semblait rédhibitoire. Il était question de rêvasser un moment dans son hamac en fin de soirée en sirotant un malibu on the rocks. Enfin bref, la décision était prise, honneur aux femmes, ce jour serait heureux quoi qu'il advienne. Et bien que nenni, c'était sans compter le petit détour effectué par la boîte aux lettres ce midi dans un moment d'égarement.

La dinde estampillée que je suis vient donc de recevoir sous pli ordinaire son avis d'appel à cotisations de la Carpimko et elle sent qu'elle va se faire plumer façon Maïté, cuisinière rustique et télévisuelle de notre enfance.

Jusqu'en 2015, mes cotisations à cette noble institution étaient calculées sur la base des revenus déclarés deux années auparavant. En 2016, c'est la révolution puisque le calcul va s'effectuer sur seulement une année d'antériorité. Ce qui implique qu'il va falloir trouver une solution pour liquider le montant des cotisations 2014 et passer directement à 2015 pour le calcul des sommes dues.

la Carpimko, qui ne manque pas de ressources, a la solution. Yes, she can ! Cette année, afin de régulariser ma situation, elle a multiplié le montant de mes cotisations par DEUX. Bingo !

Et petite cerise sur le gâteau, en application d’une disposition de la loi de financement de la sécurité sociale, à partir du 1er janvier 2015, il y a obligation de dématérialiser la déclaration de nos revenus et le paiement de nos cotisations. C'en est donc fini des paiements par chèque sous peine d'une majoration de 0,2%.

 

Les Calculs Savants ou comment On va se serrer la ceinture !

Pour ma part, le montant des cotisations pour cette année 2016 est passé du simple au double. il va donc falloir jongler et la jouer serré pour joindre les deux bouts.

Ce genre de pratique a un nom. Cela s'appelle du racket. Il est d'ailleurs consternant qu'aucune voix ne s'élève pour dénoncer ces procédés.

Nous nous laissons gentiment tondre la laine sur le dos sans mot dire. Il est donc logique que ces organsimes en profitent. Imaginons deux secondes le pactole engrangé lorsque des centaines d'infirmiers libéraux multiplient leurs cotisations par deux sur une année...

A force de ne rien dire et de ne rien faire, la profession finira par s'éteindre d'elle-même... Que faut-il encore pour que l'on s'anime ?

Et vous, à quelle sauce la Carpimko vous mange-t-elle ?

La Seringue.