Attention ! Dissidents du Calcul Mental s'Abstenir ...

Selon le rapport de la Cour des comptes de la sécurité sociale de septembre 2015, les soins infirmiers représentent une dépense de 6.4 milliards d'euros en 2014.

Cette somme distribuée également et arbitrairement entre les 100 000 infirmiers libéraux que nous sommes nous donnerait un chiffre d'affaires annuel de 64 000 euros chacun pour cette même année. Ce qui, après abattement des 45 % de charges en moyenne, nous donnerait un bénéfice net de 35 200 euros répartis sur 12 mois. Nous aurions donc un salaire moyen de 2 933 euros chacun, Jackpot !

Et encore, le chiffre de 100 000 infirmiers a été arrondi pour simplifier le calcul. Nous étions en réalité 103 393 infirmiers libéraux en 2014 selon la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees). Les plus doués ou les plus pointilleux peuvent toujours recalculer les pourcentages s'ils le désirent...

Dans ce petit pactole de 6.4 milliards d'euros, les actes médico-infirmiers (AMI) représentent 40 % des honoraires soit 2.56 milliards d'euros. Les actes infirmiers de soins (AIS) représentent quant à eux 35 % des honoraires soit 2.24 milliards d'euros. Les frais de déplacement (indemnités forfaitaires de déplacement et indemnités kilométriques)  représentent 20 % des honoraires soit la somme de 1.28 milliard d'euros. Le solde est constitué de majorations pour actes uniques et de majorations de coordination infirmière à hauteur de 5 % soit 320 millions d'euros.(Cour des comptes, d’après les données du SNIIRAM, tous régimes, 2014).

Les Indemnités Kilométriques

En 2013, l'Agence Régionale de Santé de Haute Normandie réalisait une étude auprès des infirmiers libéraux. Dans ce document, il s'avère que ces professionnels effectuent en moyenne 25 500 kms par an pour une durée moyenne de 3h52 en temps de trajet par jour. Ces quatre heures de route quotidiennes (à 8 minutes près !) représentent à elles seules presque la moitié de la durée de temps de travail si l'on se base sur une journée de huit d'heures.

Le calcul des indemnités kilométriques est régi par le Nomenclature générale de Actes Professionnels. L'Article 13 stipule que lorsqu'un acte inscrit à la Nomenclature doit être effectué au domicile du malade, les frais de déplacement du professionnel de santé sont remboursés, en sus de la valeur de l'acte. Ce remboursement est, selon le cas, forfaitaire ou calculé en fonction de la distance parcourue et de la perte de temps subie par le professionnel de santé.

Là-Haut sur la Montagne ...

En ce début d'année 2016,la Caisse primaire d'assurance maladie de Savoie a décidé de façon autoritaire et illégale de revoir à la baisse les barèmes d'indemnisation kilométrique des infirmiers libéraux. La Savoie est, comme chacun le sait, une région de France où l'habitat est encore dispersé, les routes sinueuses et enneigées une partie de l'année.

Dès janvier, selon les dernières directives de la caisse, les indemnités horokilométriques devront être facturées uniquement pour le premier patient du village desservi, et non pour la totalité des patients. De nombreux infirmiers libéraux de la région se sont regroupés au sein d’un collectif nommé “Les infirmiers en colère”, afin de contester cette décision.

Reprenons les calculs de la Cour des comptes où il est question de la somme de 1.28 milliards d'euros consacrée exclusivement aux indemnités de déplacement (indemnités forfaitaires de déplacement et indemnités kilométriques). Ce petit pactole divisé également entre tous les infirmiers libéraux de France et de Navarre, à savoir 100 000 âmes constitue la jolie somme  de 12 800 euros. Ce qui nous donne un montant de 1067 euros de frais de déplacements  mensuels réglés par la Sécu pour chacun d'entre nous.

Reprenons la notion des 4h00 qui se consument chaque jour en trajet. Nous pourrions considérer que nous passons 120 heures par mois le postérieur vissé sur le siège avant de notre véhicule. Le montant du Smic horaire net s'établit à 9.67 euros  brut de l'heure suite à la dernière hausse de janvier 2016. Si nous comptabilisons ce temps perdu en transport comme étant des heures payées au Smic, nous gagnerions 1 160 euros brut. CQFD ...

Amputer les infirmiers libéraux qui exercent dans des zones d'accès difficiles comme la montagne ou les zones fluviales (la Guyane par exemple) d'un revenu sur le temps passé dans le transport revient à condamner ses mêmes cabinets à une mort certaine. Les indemnités liées au transport constituent pour certains d'entre eux plus d'un tiers de leurs revenus annuels.

La Seringue.

 


Rapport-securite-sociale-2015-depenses-soins-infirmiers-masso-kinesitherapie-en-liberal.

Rapport de la Cour des comptes de la sécurité sociale septembre 2015 page 6

http://docplayer.fr/5894084-En-partenariat-avec-enquete-generale-infirmier-e-liberal-e-en-haute-normandie-realite-d-un-exercice.html page 21