Joyeux anniversaire !

Notre vieille mère, la Sécu, vient de fêter ses 70 ans de règne en grandes pompes et pour l'occasion, on a guinché à s'en faire péter les rotules et on s'en est mis plein la lampe. Enfin, le pronom indéfini neutre "on" ne nous inclut pas dans la ribouldingue bien évidemment. Nous sommes professionnels de santé, nous faisons un peu tourner la boutique mais que nenni, point de cartons d'invitations, allez bosser et pis c'est tout, bande de gueux, va !

C'est à grand renfort de cérémonies,  champagne, expositions, petits fours, conférences, serpentins et cotillons, retrospectives, manifestations, clips, flashs-mobs ou autre joyeusetés  que la vieille dame a été honorée. Nous avons donc eu un été festif qui s'est même prolongé en automne au frais de qui, je vous laisse deviner.

En visionnant un peu partout sur la toile les articles liés à cet anniversaire, on se dit que mamie est plutôt en forme et que ça swingue dans les chaumières, faire la bringue sur le dos du contribuable étant digne d'un souverain, me direz-vous ! Nous ne parlerons donc pas du coût de ces petites libations, sujet qui fâche en période de crise mais nous nous intéresserons aux incohérences de notre grand-maman qui sont peut-être liées à l'âge.

 

 

Ubu Roi !

Notre souveraine, tel Ubu roi, dirige donc son royaume en maniant avec doigté les aberrations, les contradictions, les incohérences et les crises d'autorité.

Ainsi, l'interprétation de la Nomenclature Générale des Actes Professionnels, qui, rappelons-le, nous est commune dans tout l'hexagone, est sensible au zèle de certaines caisses faisant de ce document un texte à géométrie variable selon le département ou la région.

Notre reine perd aussi beaucoup de documents que nous nous ingénions à photocopier, télétransmettre, envoyer par courrier simple ou par recommandé, premiers symptomes d'un Alzheimer dirons-nous !

Elle peut parfois avoir des comportements arbitraires comme par exemple, réclamer des indus à des infirmiers pour des soins protigués à un malade hospitalisé le même jour, l'hôpital comptabilisant la journée entière dans sa facturation.

Elle peut aussi participer à des campagnes de dénigrement de toute une profession par l'intermédiaire des médias à qui elle fournit des données statistiques basés sur des calculs parfois fantaisistes. Son empire bureaucratique fait d'elle la seule autorité légitime, il n'est donc pas utile de vouloir contester.

Le lien qui nous unit à notre reine est un lien de subordination qui fait à présent de nous, non pas des libéraux mais une main d'oeuvre corvéable, la notion de libéral se résumant à l'autorité, le contrôle et le pouvoir de sanctions qu'elle exerce sur nos professions.

Notre mère, la Sécu est loin d'être devenue sénile, elle gouverne par l'absurde comme dans tout régime totalitaire. Bienvenue en 1984 !

La Seringue.