Je m'appelle Laure, je suis infirmière libérale et j'ai reçu une notification d'indu provenant de ma caisse d'assurance maladie d'un montant de 26 000 euros. C'était par une jolie journée de juin qui sentait bon l'été et les vacances. C'était il y a trois ans..

Je me souviens de mon incompréhension, je me souviens de mon affolement d'être jugée alors que j'avais le sentiment d'être innocente. Je me rappelle surtout de l'angoisse qui, longtemps, ne m'a pas quittée. Je garde toujours présente, cette sensation de dégoût dans la bouche  et la nausée qui l'accompagnait. Je sens encore cette petite boule dans mon sein gauche aujourd'hui mutilé, qui grandissait au rythme de mes peurs.

 

 

 

Je m'appelle Laure, je suis infirmière libérale, je suis maman aussi et un crabe m'a pris dans ses bras pour une longue et sinistre valse de trois années . C'était en octobre, quatre mois après avoir reçu ma notification d'indu. Un mois d'octobre noir qui a marqué le début d'une bataille que je mène encore aujourd'hui. Hôpitaux, médecins, examens rythment à présent ma vie.

Je m'appelle Laure, j'étais infirmière libérale,  je suis en invalidité, je passe au Tribunal des Affaires de la Sécurité sociale bientôt et je ne puis m'empêcher de penser au lien entre cet hôte malvenu qui m'habite et les procédures en cours. Je me dis parfois que mon corps n'a pas résisté à une telle agression et que la machine s'est emballée. Je me dis qu'il aurait fallu être plus forte pour être épargnée. Je me dis qu'il faut lâcher du lest et que la priorité, c'est vivre.

Je m'appelle Laure, j'étais infirmière libérale, j'ai un cancer et je regarde le goutte à goutte de ma perfusion s'écouler  dans mes veines. Un jour après l'autre, jouir du temps présent, de l'instant qui passe, aller vers le simple, apaiser son corps et son esprit. Je sais où sont mes priorités, j'ai fait le choix d'aller vers la vie malgré la peur, je regarde mes enfants, je veux les voir grandir et tant pis pour le reste...

Merci à toutes celles qui, tombées malade au décours d'une notification d'indu, ont bien voulu se confier à moi. Merci pour leur courage et leur détermination.

La Seringue.