En route vers le futur !

Entendons-nous bien, quand on dit futur, on parle d'un avenir proche, d'une chose imminente, d'une révolution qui va bientôt débouler  dans nos foyers !

Inutile donc d'essayer de vous téléporter mentalement sur  Kepler-452b, la nouvelle planète qui ressemble à la Terre découverte récemment. Le futur, mesdames et messieurs, c'est ici et maintenant et il ne s'agirait pas de rater le coche comme à l'accoutumée.

Le Téléphone, Nouvel Outil de Soin ?

Vous pensiez que nous allions disserter sur les futures technologies high tech qui vont révolutionner la médecine et les soins de demain. Et bien non, nous n'aborderons pas cet appareil extraordinaire qui sera capable de vous détecter une pathologie en deux temps, trois mouvements, pas plus que nous ne débattrons sur la génétique ou la bionique.

Vous avez bien lu, vous n'avez pas la berlue, nous allons parler de l'outil de demain, du sauveur des esprits déprimés, du remède à tous les maux, je veux bien entendu parler du téléphone. On ne rit pas, c'est une affaire sérieuse.

Il s'agit bien de ce téléphone que vous connaissez depuis que vous êtes nés puisqu'il a fêté ses 139 ans le 14 février dernier. Téléphone qui vous accompagne chaque jour dans vos tournées, que vous utilisez plus que de raison, qui vous sert d'agenda, de réveil, de radio, de télé, de selfie maker... Ce même téléphone qui se trouve dans chaque foyer de l'hexagone.

Vous avez dit Coach !

Et bien, je vous le donne en mille, des petits génies ont eu l'idée éblouissante d'utiliser le téléphone pour le suivi des patients. Waouw, comment n'y avons-nous pas penser nous autres infirmiers libéraux ? Sommes-nous donc à ce point décérébrés ? Sans doute, nos portables ne nous servent-ils seulement qu'à appeler la tante Suzanne ou le cousin Bernard !

Le dispositif Coach (Coordination Assistance Chimiothérapie) est un système de suivi téléphonique des patients sous chimiothérapie. Vous avez donc des infirmiers "experts" qui appellent les malades "malades" une fois par semaine pour aborder les effets secondaires des traitements et faire du relationnel.

Parce que nous, infirmiers libéraux, voyez-vous, nous ne sommes pas assez compétents. Et le relationnel, on ne s'y connait pas trop non plus. D'ailleurs, le cadre de santé qui en parle sur youtube le dit lui-même, "Les infirmiers libéraux, ce n'est pas pareil !".

Voilà, on a tous compris que demain, l'on va soigner les gens à distance voire par télépathie. Lorsque l'on sait que les patients souffrant de pathologies graves ont plus besoin que les autres d'attention et de présence, on peut s'interroger sur le bien fondé de tels projets qui dépersonnalisent la relation soignant/soigné. En tout cas, cela en dit long sur la reconnaissance de notre rôle dans les prises en charge à domicile. On dit merci qui ?

Allez on se remet le petit film en boucle juste pour se faire du mal...Pour les plus démoralisés d'entre nous, un stage chez Orange ou SFR pourrait peut être les aider à surmonter cette épreuve. Tapez étoile !

La Seringue.

"Suivi téléphonique infirmier en chimiothérapie : le dispositif Coach"