Spéciale dédicace aux glandeurs qui se reconnaîtront...

Le Hamac

Un hamac est une toile ou un filet suspendu entre deux points d'ancrage (poutres, arbres, crochets fixés sur un mur). Le hamac est individuel ou familial. Il peut être doublé, rembourré au niveau du couchage et avoir des poches intérieures ou extérieures, ainsi que des fioritures diverses pour le décorer (des pompons, des clochettes, des pampilles ou des rubans...). A titre personnel, je préfère la toile au filet, plus discret et surtout qui ne vous laisse pas des empreintes octogonales sur tout le corps. À l'origine, le hamac vient d'Amérique Latine. Voici en effet près de 1 000 ans que les Mayas ont inventé le premier hamac.

Lorsque Christophe Colomb découvre l'Amérique, il décrit des hommes qui dorment entre deux arbres dans des hamacs. Dès lors, importés en Europe, il deviendra un objet indispensable aux marins qui ne tombent plus de leur couche pendant les grosses houles et qui, grâce à ses bercements permet de controler le mal de mer. Le hamac a l'avantage de prendre très peu de place une fois qu'il est rangé. Aujourd'hui dans le monde, plus de 100 millions de personnes utilisent le hamac pour dormir, se reposer ou glander. Pour ma part, je choisis les trois options.

Le Hamac et la Glandouille : un couple d'enfer !

Glander, glandouiller, lézarder, buller, flemmarder, ça ne s'invente pas, ça s'apprend ! On ne s'improvise pas feignasse comme ça du jour au lendemain, ça demande de l'entrainement, de la rigueur et de la ténacité.

La feignasse qui adopte le hamac doit avoir quelques rudiments à propos de l'objet et de son utilisation.

Il est impératif de déterminer l'endroit où l'on va installer son hamac de façon à ne pas avoir à lever le petit doigt. Par expérimentation, un lieu abrité mais néanmoins ventilé me semble être l'idéal. En effet, on n'est jamais à l'abri d'une petite averse, de la foudre ou d'une insolation pour les téméraires qui auraient décidé de l'accrocher sous le cagnard de midi. Le hamac doit avoir un écartement idéal, trop court, vous serez plié en deux au ras du sol, et trop long, il vous faudra une grue pour monter dedans.

On a donc trouvé son coin de paradis, the place to be, et là, il va falloir anticiper sur les besoins fondamentaux :

► On se choisit un hamac familial, ce qui veut dire GRAND, le genre où l'on peut se mettre en travers, où l'on peut s'étaler à l'envi et peut être même inviter un ami. (Oui messieurs dames, il y en  a qui se reproduisent dans des hamacs !)

► On évite de boire deux litres d'eau avant la sieste, et surtout on se vide la vessie avant de s'installer. Je conseille cependant de prendre une petite bouteille d'eau minérale que vous calerez dans le vide poche de votre hamac, un brumisateur peut aussi être utile.

► On se planque discrètement quelques douceurs histoire de ne pas périr d'inanition. Il est peu recommandé de prendre du chocolat ou des fruits murs qui pourraient finir en nutella et en compote au fond du vide poche ( le soleil et  vos 80 kgs ne font pas bon ménage avec certaines denrées périssables !).

► On met son téléphone en veille et on laisse sa montre très très loin car le bonheur n'attend pas. Il est cependant autorisé de se mettre un peu de musique sur son MP3. Je conseillerais la compil' "zénitude, plénitude et glanditude".  Douze heures de bruissements d'eau, du vent et des éléments pas déchaînés du tout.

► On peut prendre un livre oui, bien sûr, mais juste pour le décor et pour ne pas attirer l'attention. Donc, le choix est simple, un truc très compliqué que personne ne comprend et qui vous endort à la troisième ligne. Vous le laissez bien en évidence sur votre poitrine pendant votre sieste. Ça fait intello qui médite sur  le chapitre qu'il vient de finir. petite précision : on met son livre à l'endroit sinon on a l'air ridicule.

► Il est aussi recommandé de laisser une jambe en dehors du hamac, elle permet de donner l'impulsion à son  balancement  donc de vous bercer, mais surtout, elle laisse supposer que vous allez faire un truc dans pas long, que vous êtes un actif qui se relaxe.

► On peut également prendre une petite laine pour les soirées fraiches pour le cas où on n'aurait pas bougé de son campement à huit heures du soir.

Bon voilà, vous y êtes, bonne glandouille et à bientôt. Ça m'a tué, j'y retourne...

La Seringue.