En route vers le futur !

Trève de morosité et d'ennui, fini la tristesse et le désespoir. Ce matin, on met son casque, sa cape et son boddy et on part en voyage vers le futur. D'un coup de baguette magique, abracadabra, on va dire bonjour à notre consoeur ou notre confrère de demain. Attachez vos ceintures et bon voyage !

Je suis d'un optimisme décidément à toute épreuve, puisque je considère que nous serons toujours actifs d'ici là ! Point d'égarement cependant de votre part, je freine déjà de suite les esprits chimériques qui rêveraient de rencontrer un alter ego doté du physique et des supers pouvoirs de Wonder Woman ou de batman. Autant s'attendre à la visite du Père Noël en plein mois d'août !

Au vu de notre situation démographique quelque peu inquiètante (Non, je ne milite pas pour les familles nombreuses puisque nombreux sur cette planète, nous le sommes déjà !), il parait incontestable que nos infirmiers du futur auront une moyenne d'âge relativement élevée. Otez-vous donc de la tête immédiatement ces folles idées de retraite dorée, les doigts de pieds en éventail sirotant un cocktail à Bora-Bora ou aux Maldives. Primo, de retraite, vous n'en aurez point, faites déjà votre deuil. Deuzio, ces paradis terrestres auront sans doute disparus d'ici 2050. Et au passage, on se congratule tous joyeusement pour notre inconscience collective vis à vis de problèmes alarmants tels que  le réchauffement climatique, la disparition des espèces, le trou dans la couche d'ozone, bref, tout ce qui va mal ! Séquence, on s'en veut beaucoup mais on ne fait pas grand chose pour que cela change...

Nos mamies et nos papis Nurses auront en charge des mamies et des papis Patients, ce qui devrait faciliter leur communication. Nous aurons donc des personnes pas très en forme qui soigneront des gens malades. Ce qui, il faut l'avouer, devrait être d'une grande aide pour la compréhension du sujet, et  pour la conversation. Fini la petite lolita qui venait faire ses soins en  bassinant son patient grabataire pendant des plombes à propos de ses soirées trop cools en boîte de nuit avec ses potes ; Fini le Ken à Barbie tellement ennuyeux avec l'expérience "so exciting" de son dernier trek de trois semaines en Mongolie.  Ils seront donc sur un pied d'égalité, et se sentir solidaire de l'autre à ce point, cela devrait adoucir  l'existence à défaut de guérir la maladie. Autrement dit, on crée des liens, unis comme les doigts de la main, mêmes douleurs, mêmes combats !

L'Homme connecté

A cela s'adjoindra une donnée essentielle chez notre patient du futur : il sera connecté, l'informatique et la robotique se mettant au service du corps humain et en particulier de la maladie. Moniteurs de toutes sortes, capteurs, implants, alarmes viendront surveiller ce corps et supplanter ses manques.

Quel sera le rôle du soignant me demanderez-vous ? Et bien, j'avoue que je n'en ai aucune idée. Face à la pénurie de soignants, au vieillissement de sa population, le Japon refusant d'avoir recours à l'immigration a déjà entamé le processus de remplacement de l'homme par la machine dans certains hôpitaux. C'est ainsi qu'est né "Ri-Man", le premier robot aide-soignant capable de porter un malade, muni d'oreilles, d'yeux et même d'un système olfactif ; ou encore "Hospi", robot distributeur de médicaments au centre de cardiologie Sakaki field hospital de Okayama. Selon le professeur Ishiguro, grand spécialiste de la robotique, chaque japonais, dans le futur, possédera un androïde (robot humanoïde), et nous aussi, par la même occasion !

Il nous restera la charge de l'aspect relationnel du soin me direz-vous ? Et bien, je n'en suis même pas certaine non plus. J'ai vu récemment le film "Her" de Spike Jonze sorti en 2014 où il est question d'intelligence artificielle évoluée et évolutive capable de s'adapter aux émotions, aux désirs, aux comportements de  celui qui en est détenteur. On y voit l'attachement de l'homme pour un programme informatique parfaitement adapté à sa psychologie. Une sorte de liaison symbiotique entre l'homme et la machine qui le laisse maître de la relation quoiqu'il arrive, mais l'éloigne néanmoins de ces congénères humains. 

Nous n'aurons plus qu'à nous recycler dans l'urgence (accourir lorsque les alarmes sonnent) et/ou devenir informaticien de maintenance spécialisé en soins para médicaux. Big Brother nous regarde ...

La Seringue.