Reconnaissez-vous cette personne ?

Elle s'appelle  Marie-Chantal, Infirmière Diplômée d'Etat et exerce en Libéral. Elle a son pendant masculin que l'on pourrait nommer Karl ou Pascal pour préserver la rime.

Notre Marie-Chantal à nous professe un peu partout dans l'hexagone, et en dépasse  parfois même les limites en s'implantant dans les territoires ultra marins.

Son faciès est reconnaissable entre mille. En effet, du jour où elle a ouvert son cabinet, Marie-Chantal s'est mise en mode "je fais la gueule toute la journée" et a immédiatement figé ses zygomatiques en position  paralysie faciale irréversible, et ceci, sans botox ni chirurgie (Un exploit me direz-vous !).Certains supposent même que ce rictus lui a été donné à la naissance car nul ne se souvient de l'avoir vu sourire.

Notre trombine étant le plus souvent le reflet de notre personnalité, nous en déduisons que Marie-Chantal n'est pas ce que nous appelons communément un être affable, courtois et sympathique. Ne vous attendez donc pas à ce qu'elle vous salue lorsqu'elle vous croise dans la rue, des collègues, elle n'en a point !

D'ailleurs, Marie-Chantal est entrée dans le libéral comme on mène une croisade. Elle a son territoire où elle pose des marques virtuelles connues d'elle seule (Non, elle n'urine pas partout en levant la jambe gauche !), et elle entend bien qu'on les respecte. Ce qui, bien évidemment peut être source de conflits avec les collègues. Marie-Chantal s'approprie des rues, des avenues, des boulevards mais aussi des patients qui restent et demeurent jusqu'à la mort, sa propriété. Et malheur à celui ou celle qui oserait enfreindre ses lois car le pittbull qui se cache derrière sa blouse est plutôt d'un genre féroce. Les déterminants possessifs dont elle a connaissance sont exclusivement "mon", "ma" et "mes", c'est vous dire qu'elle a une haute idée du partage. Elle abhorre la jeunesse qui lui pique son taf, les anciens qui lui piquent son taf, et mêmes ceux qui ne lui piquent rien du tout. On sait peu de choses sur ses pratiques vu qu'elle ne les partage pas. On connait peu son tissu relationnel puisqu'elle ne fréquente personne. Soyons clair, elle honnit la planète entière, Mars et Jupiter en prime et elle a bien l'intention de faire durer le plaisir parce que ce n'est pas demain qu'elle prendra le chemin de la retraite. Plutôt crever !

Appel à Témoins

Si vous aussi, vous avez connu votre Marie-Chantal ou votre Karl, n'hésitez pas à nous en parler et réfléchissez car nous sommes toutes et tous la Marie-Chantal, le Karl ou le Pascal de quelqu'un ...

 

 

 

Avertissement :

« Les personnages et les situations de ce récit n'étant pas fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé n'est absolument pas fortuite. »

Nous sommes toutes et tous, à des degrés moindres, des Marie-Chantal ou des Karl qui s'ignorent ou qui sommeillent. Soyons vigilants et restons confraternels.

La Seringue.