L'infirmier libéral est un peu comme une bête de somme qui exerce sa mission toute l'année, 7 jours/7, 24h/24, le dimanche et les jours fériés sans RTT et sans congés payés. C'est un petit animal courageux et plein d'entrain qui crapahute chaque jour pour gagner sa pitance. Telle la fourmi de la fable, c'est un forcené du boulot, un adepte de l'ouvrage, un besogneux rompu aux intempéries, un acharné du labeur qui, souvent, ne ménage pas sa santé pour accomplir sa tâche.

Et lorsque la santé se met à battre la breloque, sa vie prend alors des allures de catastrophe voire d'apocalypse.

 

 

En tant qu'auxiliaire médical conventionné, vous relevez du régime d'assurance maladie des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC) et vous n'avez, à ce titre, pas le droit à des indemnités journalières en cas d'arrêt de travail pour maladie, ni aux prestations des assurances invalidité et accident du travail.

Vous avez cependant la possibilité de souscrire une assurance volontaire auprès de votre Caisse qui couvrira les accidents du travail, les accidents du trajet et les maladies professionnelles.

Donc résumons peu mais résumons bien la situation : la grippe, le chickungunya, l'hernie discale, la fracture du fémur, du péroné ou un pouteaux-colles, il vaut mieux éviter de même que l'accident de voiture ou la chute à vélo.

Et je ne parle même pas de pathologies comme le cancer, la sclérose en plaques, l'AVC et toutes les joyeusetés qui pourraient par malchance vous tomber sur le râble et vous laisseraient exangues financièrement en plus de vous envoyer KO au tapis dès le premier round.

 

Vous et vos ayants droit êtes affiliés à la Caisse d'Assurance maladie dont dépend votre lieu d'exercice.

A compter de 2014, la cotisation d'assurance maladie est désormais calculée en deux étapes, d'abord à titre provisionnel sur la base du revenu N - 2 années puis est régularisée en N + 1année sur la base des revenus définitifs de l'année N. La première régularisation de la cotisation maladie interviendra donc en 2015 au titre de 2014. Quant au taux de la cotisation maladie, il s'élève à 9,81% dont 0,11% sont à votre charge et 9,70% sont pris en charge par l'Assurance maladie.

Vous bénéficiez du remboursement de vos soins mais vous n'avez pas droit aux indemnités journalières en cas d'arrêt de travail pour maladie, ce risque étant couvert, à compter du 91ème jour d'arrêt (trois mois quand même !), par votre régime de prévoyance obligatoire, la bien nommée Carpimko qui généreusement vous octroiera pour l'année 2014 la rondelette somme de :

48.62 €/jour + 8,84 €/jour pour conjoint, enfant ou descendant à charge ou infirme. Soit 1 458.60 € par mois + 265.20 € par mois pour conjoint, enfant ou descendant à charge ou infirme. Au delà de 365 jours darrêt de travail une rente, dite invalidité, vous sera attribuée. Elle se décline sous deux formes distinctes : dune part, une rente invalidité partielle (1657,50 par trimestre) si lincapacité entraine une réduction des deux tiers de votre activité et si vos revenus professionnels sont inférieurs à un certain plafond, et dautre part, une rente invalidité totale en cas d'incapacité totale et temporaire (3315 par trimestre).

L’article L743-1 du Code de la Sécurité sociale vous offre la faculté de souscrire à une assurance volontaire individuelle au titre de la maladie professionnelle et de l’accident du travail auprès de votre caisse d’Assurance maladie (document Cerfa n° 50546/02 “demande d’admission volontaire individuelle accident du travail et maladie professionnelle”). Pour bénéficier de cette assurance volontaire, votre revenu ne peut être supérieur au plafond annuel moyen des cotisations de Sécurité sociale, fixé, pour 2014, à 37 548 euros. C’est votre revenu annuel qui servira de base au calcul de la cotisation. Dans ce cadre, la prise en charge (sauf le paiement des indemnités journalières) des maladies professionnelles peut être accordée. Sachant que la moyenne nationale de chiffre d'affaires des infirmiers libéraux est de 80 K€, on doit bien se rendre à l'évidence qu'on a peu de chance d'être l'heureux élu d'un tel cadeau !

 

Pour conclure, je n'irai pas par quatre chemins, "Anticipez" parce que personne ne le fera à votre place et ce n'est pas quand on a le nez dans le caca et que ça sent mauvais que l'on s'affole parce qu'il est déjà trop tard !!!

Il est indispensable de souscrire un contrat d’assurance prévoyance ainsi qu'une bonne mutuelle qui vous couvriront en cas d’arrêt de travail. Les compagnies dassurance qui proposent ce type de contrats sont nombreuses. Il est cependant impératif de vérifier certains points essentiels : les montants des sommes qui vous seront versées en cas darrêt de travail, les conditions, la date et la durée de versement des indemnités, les conditions de suspension du paiement. Lisez bien vos contrats et faites les passer dans votre comptabilité en contrats dits de loi Madelin, c'est à dire  que les cotisations seront déductibles de votre revenu imposable, ce qui permet de pallier les faiblesses des régimes généraux en matière de protection sociale.

La Seringue.