Comme vous le savez peut-être, Notre mère à tous, la Sécurité Sociale fête ses 70 printemps cette année. Pour la peine, on fait péter les bulles, on sort les cotillons, on se fait la chenille et le canard qui rédémarre (oui, je sais, je connais mes classiques et je n'ai même pas honte !) et on se fait une méga fiesta !

Eh ben NON, la vie, c'est un truc sérieux mon gars, on se fait pas des ribouldingues dans un pays en crise, je t'en foutrais moi, de la kermesse à popaul où on s'éclate dans les manèges en tirant sur la queue du Mickey. Nous sommes en CRISE je répète et en période de CRISE, on a le profil "Krach", "dépression", "marasme", "récession" enfin bref on fait la gueule parce que s'éclater, ce n'est pas politiquement correct.

Pour la peine, la sécu nous a quand même pondu un joli site "Mémorial", oui je sais, en principe, c'est pour les décédés ce genre de truc mais bon comme nous ne sommes pas loin du repos éternel et que la bête est moribonde, autant s'investir tout de suite. Et comme c'est un évènement joyeux, n'est ce pas, je me suis amusée à décortiquer les propos de ce petit chef d'oeuvre sur le site  : communication.sécurité.sociale.fr

Allez, c'est parti pour la rigolade !!! (Extrait du discours de Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, pour le lancement des 70 ans de la Sécurité sociale, le 5 mai 2015.) Encore une marrante tiens celle-là !

"70 ans de la Sécurité sociale, la vie en plus" (la liberté de choix et les remboursements en moins)

"Célébrer les 70 ans de la Sécurité sociale, ce n’est pas regretter avec nostalgie un passé révolu. C’est au contraire montrer le chemin qui a été parcouru et l’évolution continue d’une construction politique originale, toujours fidèle à la promesse républicaine." (Nous noterons l'originalité du projet de  loi de santé de Marisol Touraine qui menace la liberté d'informer donc le secret médical qui j'en suis sûre est une idée républicaine !)

"Il y a soixante-dix ans naissait une idée. L’idée selon laquelle « chacun est responsable de tous », selon les mots de Saint-Exupéry". (C'est surtout les mutuelles qui demain seront responsables de nous et pour nous, Ambroise Croizat, député communiste du Front Populaire, ministre du travail à la libération et bâtisseur de la Sécurité Sociale doit se retourner dans sa tombe. Pour mémoire, il disait lors de son dernier discours à l’Assemblée nationale, le 24 octobre 1950  "« Jamais nous ne tolérerons qu’un seul des avantages de la sécurité sociale soit mis en péril. Nous défendrons à en perdre la vie et avec la plus grande énergie cette loi humaine et de progrès. » 

"Parce que soixante-dix ans après sa naissance, la Sécurité sociale reste d’une formidable modernité, plus que jamais au cœur de notre pacte républicain." (Le pacte républicain repose sur les valeurs de liberté, d'égalité, et de fraternité, qui constituent la devise de la République, article 2 de la Constitution de 1958. Nous sommes en droit de nous interroger sur lesdites valeurs de liberté et d'égalité devant le nouveau projet de loi de santé ! Quant à la modernité de l'institution en question, je vous laisse juge !

 

Allez, resquiat in pace très chère Sécurité Sociale, ce n'est pas ton anniversaire mais ta mort prochaine que l'on annonce !

Le social a la vie dure et ne fait plus recettes de nos jours ...

La Seringue.