Oui, oui, je vous assure, j'ai rêvé cette nuit d'un lieu magique, enchanteur, créateur, audacieux, un lieu où nous laisserions pour une fois nos ego de côté et nos querelles vieillissantes pour inventer, bâtir, construire, innover le soin ou plutôt les soins dans toutes ses dimensions.

J'ai rêvé que nous pouvions travailler dans un lieu communautaire tout en étant libres mais solidaires un peu à l'image du  co-habitat au Danemark (dans le sens de « partage non pas de tout, mais d’éléments choisis du quotidien »), dans un lieu de renouveau et d'échange

J'ai rêvé d'un lieu qui soit à notre image, qui regroupe les compétences, les connaissances, les savoir-faire, les savoir-être, un lieu qui nous élève, un lieu participatif, un lieu plus écologique, un lieu plus économique, un lieu pensé pour le malade et sa prise en charge holistique mais aussi un lieu réfléchi et pensé pour nous et par nous, professionnels qui oeuvrons au quotidien pour le maintien de la santé.

Un lieu où nous pourrions pourquoi pas, partager notre cabinet lorsque nous sommes en tournée avec une diététicienne ou un podologue, ce qui tend à dire que l'on a le sens du partage et que le bureau, la chaise ou la table d'examen ne sont pas notre propriété propre, où nous pourrions mettre en commun nos véhicules, où nous pourrions accueillir d'autres acteurs de soins comme des socio-esthéticiennes, des psychologues, ergothérapeutes, orthophonistes, ect... afin de mieux prendre en charge les patients dans leur globalité. Où nous pourrions faire des ateliers de prévention et assumer au mieux notre rôle propre. Un lieu de QUALITE où l'on adapte les soins portés à la personne dans une perspective de santé et non dans un but de « non-maladie ». Un "chez nous" créé par nous et pour nous.

But it was just a dream ..............

La Seringue.