Etre libéral c'est quoi ?

Libéral : Emprunté au latin "liberalis" (« qui concerne la liberté, digne d’un homme libre, de bonne famille, bien élevé, honnête, noble, bon,  généreux, bienveillant, libéral, copieux, abondant ») dérivé de "liber" (« homme libre »).Une profession libérale désigne toute profession exercée sur la base de qualifications appropriées, à titre personnel, sous sa propre responsabilité et de façon professionnellement indépendante, en offrant des services intellectuels et conceptuels dans l'intérêt du client et du public. Historiquement, le sens du mot "libéral" était intellectuel et moral.On parlait des « arts libéraux » dans l’Antiquité classique, pendant tout le Moyen-âge, et jusqu’au 19ème siècle. Ils étaient au nombre de sept : grammaire, rhétorique, dialectique, arithmétique, géométrie, astronomie et musique. Les arts libéraux n’étaient pas des « arts », au sens actuel des beaux-arts. Il s'agissait des savoirs et des compétences, ou des savoir-faire, comme ceux des artisans, nommés ainsi à cause de leur art, de leur artisanat. Ces arts « libéraux » étaient tenus pour nécessaires à la formation des « hommes libres ».(Contrepoints.org)

Les professions libérales sont constituées de deux catégories : les professions réglementées et les professions non réglementées. Pour les premières, la loi définit une règlementation spécifique avec une déontologie contrôlée par des institutions professionnelles. Parmi les professions réglementées, les plus connues sont les avocats, les comptables ou encore les médecins. Leur titre fait l'objet d'une protection. La seconde catégorie des professions libérales non règlementées regroupent les professions dont l'activité n'est pas relative au commerce, à l'industrie, à l'artisanat ou à l'agriculture. Il s'agit généralement de professions à caractère intellectuel ou artistique dont l'usufruit constitue une rémunération. Les professions libérales non règlementées peuvent être libres ou nécessiter une autorisation d'exercice. L'exercice d'une profession libérale peut s'inscrire dans le cadre d'une entreprise individuelle ou d'une société.

En Résumé :

Liberal_Flag- Liberté

- A titre Personnel

- Professionnellement indépendant

- Responsabilité Propre

- Services Intellectuels et conceptuels

- Professions Réglementées

- Déontologie

Etre Solidaire, c'est quoi ?

Solidaire : Du latin juridique "in solido" proprement "pour le tout" c'est-à-dire responsable envers le tout. La solidarité est un sentiment collectif, l'homme évoluant dans une tension entre le groupe et son individualité (Kant parlait d'insociable sociabilité). La solidarité est un sentiment qui pousse les hommes à s’accorder une aide mutuelle, dans la conscience du fait que l'aide ou l'attention apportée à l'autre à un moment, pourra être reçue de l'autre ultérieurement. La solidarité tisse donc un lien entre les individus ou les groupes et entre des situations vécues par ces individus ou ces groupes.

La solidarité traduit l'idée d'une interdépendance entre individus, qu'elle soit librement consentie, ou subie. La sécurité sociale française est basée sur une solidarité intergénérationnelle. C'est le résultat des choix politiques qui s'enracinent dans des valeurs. Il n'est pas demandé aux individus s'ils sont d'accord ou non avec ce fonctionnement. La solidarité peut aussi se définir comme l'interdépendance impliquant une responsabilité mutuelle d'assistance et d'entraide réciproques entre les membres d'un groupe, fondée sur le contrat ou la communauté d'intérêts. Il y a donc encore une fois l'idée de groupe, d'organisation, de dépendance réciproque au sein du groupe, de lien social. Par là il y a aussi la notion d'intérêt général. Ainsi, la solidarité conduit l'homme à se comporter comme s'il était directement confronté au problème des autres, sans quoi, c'est l'avenir du groupe, donc le sien, qui pourrait être compromis. 

 En Résumé :

solidaire - Lien entre les individus ou les groupes

- Sentiment Collectif

- Interdépendance

- Responsabilité mutuelle d'assistance

- Entraide Réciproque

- Avenir du groupe

- Notion d'intérêt général

 

Si l'on compare les deux définitions et leurs résumés, on constate que libéral et solidaire sont deux concepts assez antinomiques. En effet, Comment peut-on être professionnellement indépendant et interdépendant ? Comment être libre et avoir un sentiment collectif ? Comment conjuguer responsabilité propre et responsabilité mutuelle ? Pour pouvoir être autonome, la profession libérale doit avoir en son sein des systèmes de contrôle d'activité que sont par exemple le barreau, les ordres, la notion de corporation, les syndicats, les instances de régulation. C'est ce qui rassemble les professions libérales de façon générale.

Les instances syndicales représentant la profession sont-elles aujourd'hui le miroir de nos revendications ? Les guerres fraticides qui les agitent incitent-elles à l'adhésion et à la crédibilité ? En 2011, seulement 5 % des infirmiers étaient syndiqués. (Actusoins.com)La décapitation de l'Ordre Infirmier  par les députés  dans la nuit du 9 au 10 avril 2015, ne va certes pas aider à la cohésion. En effet, les prérogatives de défense de l'honneur et de l'indépendance de la profession devant toutes les juridictions sont enterrées avec l'Ordre.

On peut donc en déduire que, si nous, infirmiers libéraux, ne trouvons pas un lieu de rassemblement propice à nous défendre, nous n'aurons jamais assez de poids pour faire face au laminage programmé dont nous sommes victimes

    "Réinventons-Nous !"

Les instances syndicales représentant la profession sont-elles aujourd'hui le miroir de nos revendications ? Les guerres fraticides qui les agitent incitent-elles à l'adhésion et à la crédibilité ? En 2011, seulement 5 % des infirmiers étaient syndiqués. (Actusoins.com)

La Seringue.