D'un côté, on a cela : (bla-bla-bla .................)

Médecine personnalisée du cancer à portée de mains

La médecine personnalisée est une des voies les plus prometteuses en cancérologie. Elle consiste à traiter chaque patient de façon individualisée en fonction des spécificités génétiques et biologiques de sa tumeur mais également en tenant compte de l’environnement du patient, de son mode de vie, etc. Le but de la médecine personnalisée est d’améliorer la performance des soins, d’éviter des traitements inutiles et d’améliorer la qualité de vie des patients. Les techniques actuelles permettent de déterminer de façon de plus en plus précise les caractéristiques de chaque tumeur afin de préciser le diagnostic, d’identifier les anomalies en cause et de les traiter, lorsque cela est possible, avec une thérapie ciblée. Elles permettent également d’obtenir des marqueurs d’efficacité des traitements et de connaître l’évolution probable de la maladie, comme l’apparition de métastases, pour adapter le suivi.

Il s’agit donc de faire du "sur mesure" pour chaque patient, pour une plus grande efficacité de la prise en charge et une meilleure qualité de vie.Les thérapies ciblées présentent par exemple moins d’effets indésirables que certaines chimiothérapies actuelles qui détruisent toutes les cellules en division, cancéreuses ou non.

 

Comprendre la médecine personnalisée en 2 minutes | Roche

 

 Que c'est beau ......Ils sont convaincants n'est-ce pas ? Et ben non !

 

De l'autre, on a ceci :

Fermeture de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital de Garches
Dans l'hôpital Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), il est un service qui a fait beaucoup parler de lui depuis quelques années : celui de la pédiatre et cancérologue Nicole Delépine, qui dirige le pôle d'oncologie pédiatrique. Cette médecin, qui le dirige depuis 2004, refuse de faire entrer les enfants cancéreux dans des essais cliniques. Après le départ à la retrait de la spécialiste, l'Assistance publique des Hôpitaux de Paris et le Ministère de la Santé ont fermé cette petite unité qui accueillait une trentaine d'enfants cancéreux le 07 août 2014. Depuis plus de 30 ans, le Dr Nicole Delépine prenait en charge le cancer de l’enfant autrement, sans essai clinique ni protocole standardisé. Une pratique tantôt plébiscitée, tantôt fortement critiquée. "Les protocoles standardisés ne permettent pas un traitement personnalisé du cancer. Je me bats aussi contre le nouveau paradigme, inscrit dans les plans « cancer » successifs, qui rend systématique le recours aux essais thérapeutiques. Pour être accrédité, un établissement de santé doit inclure un maximum de patients dans les essais. Ce choix des autorités sanitaires, imposé de façon autocratique aux patients et aux médecins, est une violation du code de santé publique et du code de déontologie".(Le Quotidien du Médecin)
Même si le docteur Delépine est un médecin efficace et engagé, elle porte le « tort » de n’avoir pas voulu se soumettre aux « essais thérapeutiques » systématiques dans le seul intérêt de ses jeunes patients. Elle même n’hésite pas à parler d’une « soviétisation de la médecine actuelle », obligée d’appliquer le même traitement pour tous les malades sans prendre en compte l’individualité du patient. Car il faut bien dire que les essais thérapeutiques sont une affaire de gros sous moins favorables aux malades qu’aux tiroirs caisses des lobbies de la santé. Et en imposant aux patients une combinaison de nouvelles molécules récentes plus rentables, le malade ne sait pas toujours qu’il joue en réalité le rôle ingrat mais lucratif de cobaye pour les laboratoires et les médecins qui supervisent les essais.
Moralité : on prend les gens pour des Andouilles et tout ceci n'est qu'une affaire de lobbies !
La Seringue.