Le Dandy Prétentieux

Alors, comment dire....Celui-là, il a fait des études pour avoir une "Position Sociale", c'est ce que l'on nommait autrefois un "notable" sauf qu'il n'est pas XIXème siècle du tout, les bénis-oui-oui, la morale, la thésaurisation,  la discrétion et la réserve, il s'en bat l'oeil pour rester polie !!! Lui, ce qu'il veut et désire par dessus tout au monde, c'est que ça en jette de partout... Faut que ça brille, que ça éblouisse, faut que ça éclabousse, que ça impressionnne, il faut que ça bling bling quoi !!!
Cela commence par la tenue, c'est chic, c'est beau et c'est surtout très très cher même si ça n'est pas toujours très adapté pour le cabinet (tenue de golf, de polo, de plongée sous marine, d'aviateur...) Ensuite on passe au véhicule et là, je vous laisse le choix des marques et des modèles (Porsche, Mazeratti, Audi, BMW et consorts) ; Et enfin, on termine par le cabinet où son bureau est jonché de revues très chics (en ligne de mire pour que vous preniez bien la mesure de son statut social), vous proposant des voyages dans des endroits de rêves complètement inabordables pour le commun des mortels (les plus doués en géographie trouveront tout de suite les îles paradisiaques dont il est question : Vanuatu, Bora Bora, Saint Kitts & Nevis...) Et forcément, notre dandy est bronzé toute l'année. Enfin bref, il transpire le luxe et la hauteur à laquelle il s'épanouit ne lui permet pas de vous considérer autrement que comme la matière qui vous colle aux godasses les petits matins de pluie lorsque Mamie a sorti son clébard et que le Milou en question s'est oublié sur le trottoir. C'est  un péteux qui ne s'ignore pas et qui l'assume. Il vous ausculte du bout des doigts et vous parle du bout des lèvres ; on ne sait jamais, au cas où la  misère serait contagieuse ...Quant aux rapports avec les petits infirmiers que nous sommes, ben idem, il ne vous calcule pas et basta !!!

"L'Energique" ou "le Cauchemar des moins de 10 ans" et des autres aussi...

Toujours prompt à dégainer une seringue ou un bistouri, c'est le Billy the Kid de la  médecine, la terreur des marmots et de leurs pères et mères avant eux, un tueur quoi !!!. C'est un expéditif, on ne s'apitoye pas, on ne pleure pas quand on a mal, on ne chigne pas, on ne renifle pas non plus, on ne grimace pas lors de l'auscultation tout bêtement parce que ça l'ENERVE !!! Les injections ► des projectiles ; le tensiomètre et son brassard ► un lasso ;le thermomètre ► sans commentaire !!!  Il jongle avec ses armes à lui comme un lanceur de couteaux avec les yeux bandés. Et il faut bien dire que ça fout la pétoche à plus d'un, Normal !!! Quand il pénêtre dans la salle d'attente, on se dit qu'on a en face de soi, Ma Dalton ou Jesse James et que le combat va certes être très cruel, mais surtout très inégal et qu'on va peut être y rester. On se récite intérieurement deux Pater, trois Ave en priant le ciel de ne pas être sélectionné pour le prochain tour. On regarde son voisin de gauche partir résigné en se disant qu'on ne le croisera jamais plus. Gloups !!! Les rapports avec les infirmiers sont cordiaux mais succincts. Cependant, il n'hésitera pas à vous broyer la main et à faire un joli puzzle avec vos carpes et métacarpes ou à vous décoller la plèvre d'une tape dans le dos lorsqu'il vous salue. Un conseil, n'approchez pas trop de l'animal et gardez vos distances.

Le "Je suis Atteint de la Maladie de Sachs" !

MoyenneSa spécialité à lui c'est l'écoute. Il reçoit les confidences, rassure, panse les plaies du corps, du coeur et de l'âme. Il voit les patients défiler, avec leurs bobos du quotidien ou leurs maladies incurables. Il écoute patiemment les angoisses  et tente de soulager les souffrances de tout un chacun donc forcément, sa salle d'attente ne désemplit JAMAIS et chaque consultation dure des plombes. A cinq heures du matin, il y a déjà la queue devant la porte de son cabinet. Il a oublié qu'il avait une vie, d'ailleurs, la plupart du temps, il n'en a plus. On a déjà vu des patients débarqués  dans sa salle d'attente avec chat, chien ou  poisson rouge dépressifs ou neurasthéniques à des fins de diagnostics. Mais tous ces maux lui pèsent et le sentiment de son impuissance le rendent parfois secrètement malade.Il est à lui tout seul la réincarnation de Saint Vincent de Paul mais sans l'habit lithurgique. Si, toutefois, vous, professionnels de la santé, auriez la nécessité de le contacter, sachez qu'il n'est pas nécessaire d'utiliser le téléphone puisqu'il n'y répond jamais par manque de temps. D'autre part, si vous souhaitez le rencontrer de visu, il ne vous reste plus qu'à faire le pilier de grue à cinq heures du matin ou à 22h00 devant sa porte au choix .... bon courage !!!

La Seringue