La dépendance, C'est Quoi ?

La dépendance est un état où la personne est dans l’impossibilité de satisfaire un ou plusieurs besoins, y compris pour effectuer un des actes de la vie courante, sans action de suppléance ou l’aide d’un tiers. La dépendance est liée à l’existence de déficiences lorsqu’elles sont associées à des limitations d’activité et à des restrictions de participation. La dépendance comprend également le fait d’avoir besoin d’aides techniques et/ou d’aménagements du lieu de vie et/ou d’un tiers pour effectuer un des actes de la vie courante. Ces aides sont le plus souvent une condition d’indépendance. Toute déficience est donc potentiellement à l’origine d’un état de dépendance. la grille AGGIR est un outil permettant d’évaluer le degré de dépendance ou d’autonomie des personnes âgées dans l’accomplissement des actes de la vie quotidienne (calcul du GIR).

Classification fonctionnelle de Wood (Adoptée par L’OMS)

  • La déficience: Altération d’une fonction anatomique, physiologique ou psychologique provoquée par un accident, une maladie ou par le vieillissement.
  • L’incapacité: Réduction partielle ou totale de la capacité à accomplir une activité de manière considérée comme normale, c’est souvent la conséquence d’une déficience .
  • Le handicap: Résultante d’une déficience et/ou d’une incapacité conduisant à un désavantage social par rapport aux sujets indemnes.

 

Facteurs de risque de perte d’autonomie

- 85 ans et plus
- Accidents cérébro-vasculaires, maladie chronique et invalidante
- Confusions, dépression
- Démences
- Troubles de la mobilité

- Chute dans les trois mois
- Alitement prolongé
- Escarres
- Malnutrition, perte de poids ou d’appétit
- Poly-médication
- Déficits sensoriels (vision, audition)
- Problèmes socioéconomiques et familiaux
- Utilisation de contentions
- Incontinence

Les Vieux coûtent cher...Put...n de Baby Boom !

À cause du vieillissement démographique (Nous disons merci aux baby boomers des années 60 qui nous ont bien foutu dans la merde, repeuplez qu'ils disaient, repeuplez !) la facture incombant au secteur public pourrait s’alourdir de 2,5 milliards d’euros d’ici 2025. Le nombre de personnes dépendantes devrait s’établir à 1,55 million en 2035 (+ 1 : Bibi !), contre 1,15 million en 2007. Reculer l’âge auquel un senior deviendra dépendant des autres est l’enjeu des années à venir (Tous les rêves sont permis mais lorsqu'on approche 75-100 ans et plus, c'est physiologique et mathématique, nous tendons plutôt vers la fin que vers le début  du moins au stade de la recherche où nous en sommes, le vieillissement cellulaire étant irréversible !) Au total, la dépense publique liée à la prise en charge des personnes âgées dépendantes peut aujourd'hui être évaluée à environ 21 milliards d'euros par an (Assurance maladie : 12893,11 millions d’euro - rapport de la commission commune d’information sur la prise en charge de la dépendance et la création du 5ème risque du Sénat (rapport n°447, 2008, p. 17), (Dépenses qui ne feront que croître puisque le nombre de dépendants va AUGMENTER CQFD !).

Conclusion

L’augmentation régulière de l’espérance de vie va se traduire par une forte hausse du nombre de personnes âgées avec une probabilité de dépendance importante dans une dizaine d’années.(Je me demande comment allons-nous pouvoir réduire notre chiffre d'affaires pour aider la nation (sic !) Peut-être en sous cotant ou en bossant gratos, le spectre du couvent me poursuit arghhhh...Mère Thérèsa, Sors de ce corps !)

La prise en charge des personnes âgées dépendantes et son mode de financement font partie depuis de nombreuses années des débats de premier plan en France. Le phénomène a gagné en ampleur en raison de la conjugaison de trois données :

  • la nature et le rythme du vieillissement démographique
  • les modifications affectant les structures familiales

Le vieillissement de la population va engendrer des dépenses supplémentaires importantes. La Cour des comptes a évalué que l’effort consacré à la dépendance devrait augmenter d’environ 1% aujourd’hui de la richesse nationale à 1,5% du PIB en 2020. Il nous faut trouver 10 milliards d’euros pour financer, d’ici 2020, l’accroissement du coût de la dépendance. Ce niveau va être atteint avec l’arrivée à l’âge de la dépendance de la génération du baby-boom. Il ne faut pas compter sur la diminution du chômage ou sur la baisse des dépenses d’éducation pour en absorber le coût. Nous sommes plus que mal barrés ! Allez, je file voir le Top 20 des plus grandes fortunes mondiales voir s'ils donneraient un coup de main...

En 2016, les 1% les plus riches détiendront plus de la moitié du patrimoine mondial (Le Figaro.fr économie)

1 % des plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4185-plus-riches-monde

 La seringue.

 

1 % des plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4185-plus-riches-monde

 

1 % des plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4185-plus-riches-monde