PHYSIOPATHOLOGIE

Vous avez le teint blême, le cheveu fatigué, l'oeil larmoyant dès qu'on vous dit "bonjour", vos paupières tombent d'avoir trop dormi ou pas assez (au choix selon le vécu du syndrôme), vous passez le plus clair de votre temps libre vêtu de guenilles informes avec votre télécommande comme seule compagnie (parce que tous les autres amis potentiels ont déjà fui !) Par contre, votre frigo, lui, est devenu votre pote de toujours, et votre seule activité sportive consiste à en ouvrir et refermer la porte. Vous ne répondez plus à vos emails, votre courrier s'empile sur la table de la cuisine couverte des traces de vos appétits nocturnes, votre maison ressemble à Kaboul, c'est le darwa total !!! Votre véhicule vous achemine quasiment de lui même chez vos patients (télépathie mécanique !!!) et vous abattez votre boulot comme on va au sacrifice. Vous vivez passivement la crucifiction tous les jours de la sainte semaine, et parfois, dans un sursaut d'instinct de survie, vous vous demandez comment vous avez pû en arriver là !!!

 

Et bien NON, vous ne souffrez pas d'une forme d'anémie rare, vous n'avez pas non plus attrapé un Taenia Saginata qui vous pousse irrésistiblement vers le frigidaire, ni la maladie de Kuru parce que vous n'avez pas encore bouffé votre voisin de pallier. (On voit de ces trucs sur internet !!)

Et bien OUI, vous êtes probablement atteint du syndrome d'épuisement professionnel ou BURN-OUT (Beurk !!! la bête méphistophélique, le Dullahan de la médecine, celui qui fait trembler tous les infirmiers juste à l'évocation de son nom. Une sorte de peste bubonique professionnelle en somme.)

Mais soyez rassurés brave gens, ce serait la maladie des "efficaces" : Les gens qui s’engagent et pour lesquels de bons résultats sont importants, qui sont très consciencieux dans leurs activités. Yes, c'est tout nous ça !

Selon des études représentatives environ 7% (étude suisse) de tous les salariés sont touchés par le syndrome Burnout, un bon nombre d’autres sont menacés de Burnout. On note la fréquence d’apparition dans certains secteurs professionnels (comme par ex. dirigeants, conseillers d’entreprise, entrepreneurs, enseignants, assistants sociaux, personnel soignant, employés de prison, pasteurs, médecins etc.) (burnout-info.ch)

En France, toutes les études concordent : quel que soit le métier exercé (généraliste, interne, hospitalier, infirmière, sage-femme...), le taux de burn-out approche, voire dépasse les 40% parmi les professionnels de santé.

Conclusion personnelle : Nous sommes EFFICACES ► petite campagne publicitaire pour redorer les ego malmenés.

Les médecins généralistes ne sont pas les seuls à souffrir d'épuisement professionnel. 61% des kinés et 62% des infirmiers libéraux se sentent également menacés par le burn-out.(Top santé.com)

Le syndrome d’épuisement professionnel, appelé aussi Burn-out, est un concept qui apparaît aux Etats Unis en 1974. Herbert Freudenberger, psychanalyste, utilise pour la première fois le terme de burn out pour désigner « un état particulier de détresse observé chez des sujets ni névrotiques ni psychotiques au sens médical du terme ».

LE BURN-OUT EN  QUATRES ETAPES

1) La phase d'alarme : Apparition d'un stress chronique avec tous ses symptômes (fatigue, manque d'énergie, troubles du sommeil, somatisation..)

2) La phase de résistance : Déni du problème, disparition des symptômes,  Accoutumance à la souffrance

3) La phase de rupture : Réapparition des symptômes, Limites physiques et psychiques atteintes, installation dans la maladie

4) La phase d'épuisement ou Burn-Out :là, il est trop tard pour réagir, c'est foutu ! C'est pas moi qui le dit, je l'ai copiée collée celle là parce que c'est trop fort :

"À force de n’avoir rien fait, le système de défense psychique et physique de l’individu est épuisé et déréglé. La personne entre alors dans une phase dépressive et vit dans une angoisse perpétuelle. Il est ici trop tard pour réagir. Seul un arrêt longue maladie de plusieurs mois, parfois même de plusieurs années accompagné d’un travail psychothérapeutique permettra à la personne concernée de retrouver un équilibre de vie. Mais il restera des traces indélébiles dans sa vie et une fragilité plus importante au stress" (vaincre-les-risques-psychosociaux.fr ► Eux, ils sont trop optimistes sur leur site et en plus, ils vous culpabilisent " avec leur gentille formule "à force de n'avoir rien fait....Sûr qu'avec ce genre d'arguments, on se sent tout de suite mieux !

LE BURN-OUT : TROIS CAUSES

Le burn-out résulte le plus souvent de la combinaison de différents facteurs. Le burn-out est lié étroitement aux facteurs de travail et à l’environnement professionnel :

1)° L'environnement professionnel et les caractéristiques du travail en lui-même

2°) Les caractéristiques individuelles qui prédisposeraient au burn-out

3°) Le contexte de vie affectif et amical, la situation personnelle

 LE BURN-OUT : S'EN PREMUNIR

Souvent idéalisé par les salariés, le travail en indépendant attire par ses promesses de liberté, et d’absence de pression hiérarchique, d’horaires ou de projets imposés. Mais travailler en toute autonomie rime aussi avec pression ou stress.

1°) Apprendre à dire NON (affirmation de soi)

2°) Apprendre à s'arrêter

3°) Communiquer

4°) Identifier et analyser les problèmes

La Seringue.