Sur une page syndicale, on peut lire dans la section "Notre Exercice" (en version imprimable), l'objectif de la démarche de soins à domicile. Il y est question de valoriser le rôle propre infirmier au bénéfice de la qualité de la prise en charge des patients dépendants.
Mais également de :

- jouer pleinement votre rôle d'analyse de la situation du patient dépendant, analyse qui relève de la compétence propre de l'infirmière ;
- être moteur du développement de la coordination avec les autres professionnels participant à la prise en charge des patients;
- développer la pratique d'une surveillance clinique infirmière, s'inscrivant dans la perspective de la création de la " visite infirmière " ;
- affirmer et valoriser votre autonomie : vous seule déterminez les besoins du patient et décidez des soins d'hygiène à dispenser.

(Source Sniil.fr)

Voilà qui est bien dit ! Mais qu'en est-il de la rémunération pour ce rôle propre valorisé, tout beau, tout propre (Article R. 4311-5)  puisque les actes qui y sont référencés ne sont pas FACTURABLES.

En résumé, nous faisons tout cela GRATUIT et sans broncher depuis des années ! Juste pour la gloire  en attendant d'être inhumé au Panthéon !

 

 

 

 Oui mais.... Si nous arrêtons de travailler gratis, il en va de notre responsabilité pénale si nous jetons notre rôle propre aux orties et qu'il arrive un pépin ?

Et allons plus loin, je ne suis pas sûre que notre responsabilité civile professionnelle cautionne un abandon pur et simple de notre rôle propre dans l'exercice de nos soins. C'est un peu le serpent qui se mord la queue, non ?

 

 La Seringue.