Bon, j'espère que vous êtes toujours en ligne, on attaque la phase sérieuse du travail ! Il va falloir trier, chercher, fouiner, décortiquer, manger, boire et dormir, bosser, s'occuper des marmots, du mari, du chien, du chat et du poisson rouge (CQFD articles précédents) parce qu'il faut qu'on avance.

C'est un peu Koh Lanta en version transat en solitaire devant une pile de cartons et un ordinateur mais sans la mer, la plage, le soleil, les cocotiers. Vous oubliez  tout ça de suite...car votre teint s'apparentera bientôt aux héros de Twilight, peut être sera-t-on  même obligé dans les prochaines semaines de vous prescrire un peu de vitamine D ou de la luminothérapie à défaut d'antidépresseur .

Les griefs et leurs possibles argumentaires (liste non exhaustive bien sûr !)

Nous allons essayer de décortiquer quelques cas d'indu qui se présente en principe,  sous la forme d'un tableau récapitulatif joint à votre notification reçue par lettre recommandée de ce type ►

Bénéficiaire

Matricule

Prescripteur

Date soins

Descriptif de l'anomalie

N° de facture

Montant indu

Mr BLANC

N°de SS

Docteur MACHIN

12/02/2012

Double facturation : cumul AIS + AMI 1,5 le même jour

214

lot n° 45

 156,60 €

MR PETIT

N° de SS

Dr TRUC

25/05/2012

Acte non remboursable

259

lot n° 12

1665,30 €

Je sais, de prime abord, ça n'évoque rien à personne pas même au destinataire. Alors nous faisons le vide, nous inspirons profondément, et nous nous accordons un petit retour extrêmement précis de  trois années en arrière, paf d'un coup, d'un seul !. Non, ça ne rajeunit pas et ça ne va faire qu'empirer vu les cernes que nous allons avoir sous les mirettes dans pas long.

Rappelons nous qu'il faut se battre avec leurs arguments en les détournant à notre profit.

Où il est question de secret médical :L’Assurance Maladie, dans son activité de contrôle, veille au respect de l’égalité de traitement des professionnels de santé sur le territoire. Elle inscrit son action dans le respect des règles du secret professionnel et du secret médical. (Point n° 3 de la charte de contrôle de l’activité des professionnelsde santé par l’Assurance Maladie) Il est donc impérieux qu'aucun nom de famille ne figure en entier sur ce document, premier point non négociable puisque la charte en question, il l'ont pondu eux mêmes avec leurs petits doigts musclés.

Où il est question d'AVK (Exemple n° 1 : Cumul AIS + AMI 1.5 le même jour) le même jour certes mais pas au même moment de la journée, l'AIS ayant lieu le soir et l'AMI 1.5 le matin s'agissant d'une prise de sang pour contrôle INR.

Dans ce petit carnet édité par l' AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) en partenariat avec des laboratoires pharmaceutiques, la Fédération Française de Cardiologie et le Cespharm (Education et prévention pour la santé) On peut lire en page 3 : "L'INR doit être fait au moins une fois par mois (plus souvent en début de traitement), le matin lorsque l'AVK est pris le soir. (d'où la logique de faire le prélèvement sanguin le matin !!! vous me suivez...) Le patient concerné est né en 1918, il vit seul et n'a pas d'aidants, des erreurs thérapeutiques répétées ont amené le médecin traitant à prescrire une séance de soins infirmiers le soir (aide à la toilette, administration et surveillance thérapeutique et des bilans de contrôle deux fois par semaine pendant quinze jours puis une fois par semaine et enfin deux fois par mois). Il est donc logique de pratiquer le bilan le matin > récupérer et transmettre les résultats dans la journée > transmettre les résultats pour réajuster la posologie si nécessaire le soir.

Où il est question de sécurité du patient :  Les accidents hémorragiques liés aux AVK sont au premier rang des effets iatrogènes : 13% (pharmacovigilance 1998). En France, les accidents hémorragiques provoqués par les AVK seraient à l’origine de 17139 hospitalisations par an. Une enquête répertoriant les hémorragies graves sous AVK dans 7 services d’urgence a retrouvé 198 événements en 2 mois dont 64 neuro-méningés.(Source : Urgence Online.fr)

 La Seringue.