Pour se plonger dans le rôle propre de l'infirmier, il faut d'abord faire un petit historique de la profession :

1) Fondements culturels de la pratique soignante : le Moyen Age avec l'avènement du Christianisme (développement d'une forme sociale de miséricorde (l'assistance hospitalière) la chair sera méprisée, la maladie deviendra une épreuve divine. Les soins dispensés par des religieuses puis par les "repenties" (anciennes prostituées) et veuves deviendront une mise à l'épreuve de la foi.

2) 1870-1918 : Naissance d'une nouvelle profession (Laïcisation de la profession, des soins de plus en plus techniques, l'infirmière devient l'instrument du médecin, la formation devient indispensable, le Docteur Bourneville créé la première école d'infirmières en 1878 ) à l'hôpital de la Pitié Salpétrière, la Croix instaure les premiers cours théoriques en 1899).

3) A l'étranger, Florence Nightingale créé l'école St Thomas et instaure une hiérarchie des fonctions infirmières en 1860.

4) Création du Conseil Internaltional Infirmier en 1899

5) Création du Diplôme d'Etat d'infirmier de secteur psychiatrique en 1907.

6) Création du Diplôme d'Etat d'infirmier en 1942 (Léonie Chaptal)

7) 1960 : Travaux de Virginia Henderson et d'Abraham Maslow sur les besoins fondamentaux de la personne et de Carl Rogers concernant le développement de la personnalité.

8) 1972 : Nouveau programme d'études infirmières centré sur la personne humaine.

9) 1978 : Nouvelle définition de l'infirmière et  RECONNAISSANCE DU ROLE PROPRE puis du diagnostic infirmier en 1993

10) 1980 : Début de la recherche clinique en soins infirmiers

11) 1980-2009 :

►Quête d'une reconnaissance sociale

- 1988: premier salon infirmier à Paris ;

- 1991 : création de la direction du service de soins infirmiers dans les hôpitaux

- 1993 : Décret du 16 février sur les règles professionnelles (actuellement R art.4312-1 et R 4312-32 du code de la santé publique)

- 1993 : Décret du 15 mars relatifs aux actes professionnels puis décret du 11 février 2002 (inclus dans le code de la santé publique depuis 2004).

- 2007 : Arrêté du 13 avril relatif aux prescription infirmières

Fédération de la profession

- 1988 : naissance de la coordination infirmière

- 1992 : Nouveau programme d'étude en soins infirmiers : Diplôme unique pour tous les secteurs d'activité

- 2006 : Loi du 21 décembre (Décret d'application 04/2007) portant création d'un Ordre National des Infirmiers français.

- 2009 : la Loi HPST préconise une développement de la recherche en soins infirmiers, nouveau programme d'études-partenariat avec université, diplôme reconnu à un grade Licence, émergence de la compétence autonome de l'infirmière.

 Le Concept du rôle propre

Cela fait presque 40 ans maintenant que l'infirmière s'est vue reconnaître un rôle propre, autonome, la transposant de la simple auxiliaire du médecin en une véritable professionnelle de la santé.

"Depuis 1978 la formation des infirmières est centrée sur la prise en charge globale de la personne soignée. L'apprentissage des sciences humaines a pour objectif de présenter le malade dans son entité "personne" et d'éveiller chez les futures professionnelles leur intérêt pour prendre en considération la relation "corps-esprit" et dispenser des soins globaux aux personnes soignées". (A. MARÉCHAL, T. PSIUK, Le diagnostic infirmier, du raisonnement à la pratique, Lamarre 1995)

 

  • L'activité de l'infirmière est définie et segmentée par la juxtaposition de deux rôles dominants : le rôle prescrit et le rôle propre
    • Le rôle prescrit est induit par la prescription médicale.
    • Le rôle propre est la fonction de l'infirmière qui se voit reconnaître l'autonomie, la capacité de jugement et l'initiative. Elle en assume la responsabilité.
  • Loi du 31 mai 1978. Selon cette loi, "est considéré comme exerçant la profession d'infirmier ou d'infirmière toute personne qui, en fonction des diplômes qui l'y habilitent, donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical, ou bien en application du rôle propre qui lui est dévolu".
  • Décret du 12 mai 1981, c'est le premier décret d'application de la loi du 31 mai 1978.Il apporte des précisions sur la fonction infirmière.L'article 1er indique que "la fonction infirmière comprend l'analyse, l'organisation et l'évaluation des soins infirmiers et leur dispense soit sur prescription médicale soit dans le cadre du rôle propre à l'infirmière."
    • cret du 17 juillet 1984, sa formulation a favorisé une avancée dans l'expression du rôle propre.
      • Il a étendu les divers domaines de compétence de l'infirmière, incluant la recherche en soins infirmiers.
    • Décret du 15 mars 1993, il accroît et précise un peu plus la portée du rôle propre infirmier.
      • Le décret du 17 juillet 1984 stipulait que l'infirmière est "habilité à accomplir (...)", dans le décret du 15 mars, "il accomplit (...)". Cela signifie une reconnaissance totale du rôle propre de l'infirmière.
      • Les décrets du 17 juillet 1984 et du 15 mars 1993 relatifs aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmière ont considéré tour à tour que l'élaboration et la gestion du dossier de soins infirmiers sont des actes faisant partie du rôle propre infirmier.

 

 Définition du rôle propre

"relèvent du rôle propre de l'infirmière les soins infirmiers liés aux fonctions d'entretien et de continuité de la vie et visent à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d'autonomie d'une personne ou d'un groupe de personnes."

 

  • Le rôle propre "est la fonction de l'infirmier(ère) qui se voit reconnaître l'autonomie, la capacité de jugement et l'initiative. Il (elle) en assume la responsabilité". (R. MAGNON, G; DECHANOZ, Dictionnaire des Soins Infirmiers, AMIEC, 1995, page 171)
  • Le rôle propre infirmier est "une expression employée pour désigner le domaine spécifique de la fonction infirmière dans lequel lui sont reconnues une autonomie et la capacité de jugement et d'initiative (...) Dans ce domaine l'infirmière est responsable des décisions qu'elle prend et de leur réalisation". (Terminologie des soins infirmiers, glossaire provisoire, N°3 série S.I., B.O. N° 86/21 bis, page 41)
  • Ce rôle inclut des actes de nursing, de surveillance mais aussi d'éducation relevant de la seule initiative de l'infirmière. La profession d'infirmière n'a réellement d'avenir comme profession autonome que dans la mesure ou elle se réappropriera pleinement ce qui est de son champ propre d'intervention.
  • Cela signifie que, pour certains soins strictement énumérés par les textes, l'infirmier est compétent pour :

    • identifier les besoins du patient ;

    • poser un diagnostic infirmier ;

    • formuler des objectifs de soins ;

    • mettre en œuvre les actions appropriées ;

    • les évaluer.

    Il est également chargé de la conception, de l'utilisation et de la gestion du dossier de soins infirmiers (C. santé publ., art. R. 4311-3

 

La défense des infirmiers libéraux passent à mon sens par la reconnaissance de notre rôle propre, non seulement dans les textes (ce qui est de principe déjà fait) mais surtout dans la NGAP au travers des cotations AIS.