Sans paranoïa aucune, nous sommes en droit de nous demander si le but ultime de nos gouvernements n'est pas de tout simplement nous faire disparaître !


 

Petite rétrospective du dézinguage de la profession :

- 13 janvier 2010 : Tentative avortée de déléguer les prélèvements sanguins aux laboratoires. (Ordonnance du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale qui fixe la liste des lieux autorisés pour les prélèvements sanguins)

- 27 juin 2013, avenant n° 1 de la Convention Nationale Pharmaceutique fixant les modalités de mise en oeuvre du dispositif d'accompagnement des patients sous AVK ; Le pharmacien intégrant le dispositif d'accompagnement des patients sous AVK peut bénéficier d'une rémunération forfaitaire sur objectif, "dès lors qu'il réalise au moins 2 entretiens pharmaceutiques au cours de l'année civile de référence ou au moins un entretien si l'adhésion intervient à compter du second semestre de l'année".Le montant de cette rémunération fixé par la Convention du 4 avril 2012 est de 40 euros par an et par patient.(source : Vidal et Ameli)

- 15 octobre 2014 : Projet de loi santé : les pharmaciens autorisés à vacciner ; puisque l’article 32 du projet de loi mentionne « l’autorisation des pharmaciens à délivrer et administrer eux-mêmes les vaccins ».(source: Le Moniteur des Pharmacies).
- 31 mars 2015 : Une nouvelle mesure du projet de loi santé devrait attiser une nouvelle fois la colère des infirmiers et des infirmières. En confiant des actes techniques réservés aux infirmiers à des aides-soignantes ou des auxiliaires de vie dans les établissements médico-sociaux, la loi remet en cause le décret de compétences des infirmiers.(source : Actusoins)
- Tous les mois depuis plusieurs années : les frappes assassines de la presse écrite de tous bords envers la profession.
La Seringue.